Coups de coeur

  • Vers la violence

    Blandine Rinkel

    Coup de cœur Amandine

    "Vers la violence" nous raconte la relation ambivalente entre un père et sa fille, où douceur et violence se mêlent jusqu'à se confondre ...

    Blandine Rinkel raconte avec intelligence le poids de l'héritage. Un texte fort, intelligent, profond et touchant.

    Une écriture incisive pour un texte coup de poing !

  • L'heure des oiseaux

    Simonnot Maud

    coup de cœur Cécile

    Une jeune femme, ornithologue de profession débarque sur l’île de Jersey. On comprend qu’elle mène une enquête, elle cherche des réponses par rapport à un grave scandale qui a éclaté, puis qui est retombé tel un vent qui cesse brusquement de souffler. Cherche t elle la vengeance ? Non, elle est là par amour. Maud Simonnot s’empare d’un sujet bouleversant, celui de l’orphelinat de la honte, lieu isolé sur l’île aux fleurs, qui s’est révélé le théâtre des pires sévices commis sur des enfants. Jersey garde ses secrets bien enfouis. D’une plume magnifique, intense, poétique, l’autrice rend justice à ces êtres si vulnérables, auxquels on aurait du donner tant d’amour et de réconfort. Quand on referme ce roman, Lily et l’enfant sont définitivement gravés dans notre cœur, et nous pensons à tous ceux qui n’ont à ce jour pas pu parler. Un grand merci pour ce moment de lecture, un grand merci pour ce chant d’oiseaux qui résonne en nous pour longtemps.

  • Le ventre de la péniche

    Fabrice Capizzano

    Coup de cœur Didier

    Tout commence dans une gendarmerie, Givert, un officier de gendarmerie qui fume comme un pompier, dévoreur de nicorette, interroge Jason Cervantes, photographe de son état, beau gosse, et Hannah, grande pianiste d’une beauté qui fait tourner toutes les têtes. Là ou on pensait suivre un polar de plus, une simple garde à vue bascule sur un coup de tête, et on découvre des pieds nickelés attachants dans un road movie avec des dialogues teintés d’Audiard, mais aussi des histoires d’amours passionnelles, et des fulgurances poétiques qui retournent le ventre. On sourit, on s’agace, on rit, et parfois, on se fait avoir par un paragraphe qui touche, qui fait pointer une larme. On n’a pas envie de les quitter … c’est plutôt bon signe …

  • La nuit des pères

    Gaëlle Josse

    coup de cœur - Stephan

    Une écriture précise et fluide au service d'une histoire de famille et d'un roman poétique et captivant. Un rythme maitrisé, des blessures profondes, une sensibilité et un mystère qui captivent comme une randonnée en montagne ou une plongée sous-marine... Bravo! Roman de la sélection "les défricheurs"

  • Zizi Cabane

    Bérengère Cournut

    Coup de cœur Amandine (et bien d'autres)

    Récit et poésie s'entremêlent pour nous conter les pensées d'une famille confrontée à la perte d'un être cher qui bouleverse leur vie. Chacun tente de se (re)construire et se protège à sa manière. La nature toujours omniprésente dans ce texte de Bérengère Cournut le rend d'autant plus sensible et bouleversant ... Une réussite totale!

  • Tattoo

    Earl Thompson

    Coup de cœur Didier

    Suite au livre "Un jardin de sable", on suit Jack, 15 ans, dans cette nécessité, survie, de changement de vie, d'être quelqu'un, un soldat, sur le modèle vendu par l’Amérique flamboyante après la deuxième guerre mondiale. C'est cru, c'est sombre, un chef d’œuvre sur les laissés pour compte avec une écriture incandescente qui laisse des traces ... pas que sur la peau ...

  • Somb

    Max Monnehay

    En stock

    Ajouter au panier

    Coup de cœur Didier

    Ce n’est pas qu’un polar, c’est plus que ça … Ce n’est pas qu’un roman noir, c’est plus que ça … Ce n’est pas qu’une intrigue, c’est plus que ça … C’est une lecture qui vous balade dans la tête de chacun des personnages, dans leurs traumatismes qui les ont détruis pour la plupart, dans leurs tentatives de rémission ou de destruction. Max Monnehay maitrise parfaitement les arcanes de la psychanalyse et en fait avec virtuosité un des personnages principaux de ce livre.

  • Libres d'obéir ; le management, du nazisme à aujourd'hui

    Johann Chapoutot

    Coup de cœur Maud

    Grâce a ses connaissances historiques sur le système nazi, Chapoutot se permet d'esquisser une comparaison entre le mode de management de celui-ci et le nôtre ... Déroutant !

  • Le complexe de Diane

    Françoise d' Eaubonne

    Coup de cœur Maud

    Sacré personnage cette Françoise d'Eaubonne ! C'est à elle que l'on doit le concept "d'écoféminisme" remis au goût du jour ces temps-ci.

  • Charognards

    Stéphane Vanderhaeghe

    Coup de cœur Didier

    Dans un futur non défini, un journal est mis à la lumière, écrit par un inconnu retraçant jour après jour l’invasion d’un village par des charøgnards à plumes, différentes espèces d’oiseaux, principalement des corbeaux. Le village se vide de ses occupants, dans l’indifférence générale, et ne reste que quelques personnes face à cet envahisseur. Charøgnards est un premier roman de Stéphane Vanderhaeghe où les mots, le style, la mise en page vous emmène dans la folie, l’angoisse, la descente lente du narrateur. Est-ce la réalité, ces charøgnards existent-ils vraiment ? Est-ce une folie, une paranoïa ? Des questions se posent au fur et a mesure du récit, plusieurs scénarios possibles d’une vérité, de qui est l’autre, de la constitution du corps physique et de l’esprit, des limites physiologiques et mentales. C’est troublant, angoissant, mais ça fonctionne, une réussite !

  • Station eleven

    Emily St. John Mandel

    Coupe de coeur Amandine

    Station Eleven dépeint un monde post-apocalyptique, ravagé suite à une pandémie, mais où subsiste tout de même un espoir. Espoir porté par une troupe de gens du théâtre et de musiciens qui sillonent les routes pour venir déclamer du Shakespeare à des communautés qui tentent de survivre. Une petite pépite qui nous rappelle à quel point la culture peut être importante et synonyme de résistance !

  • Paresse pour tous

    Hadrien Klent

    Coup de cœur d'Amandine

    Emilien Long, Prix Nobel d'économie, se lance dans l'écriture d'un livre sur les notions de paresse et de décroissance, et sur les avantages de passer d'une semaine de 35H à une semaine de 15H. Livre qui le propulsera candidat à la présidentielle 2022 ! Alors, travailler 3H par jour, coup de folie ou coup de génie ? Gros coup de cœur !

  • Tè Mawon

    Michael Roch

    Coup de cœur de Didier

    Roman cyberpunk afro-caribéen dont l’intrigue se situe à Lanvil, mégalopole couvrant les Caraïbes, qui attire les réfugiés du reste du monde et plus particulièrement l’Europe dirigée par l’extrême droite, mais aussi le dérèglement climatique. Ville tentaculaire, bétonnée, constellée d’écrans, coupée en deux avec les quartiers riches, l’anwo, et les quartiers défavorisés, l’anba. La révolte couve, les grèves se montent, chacunes et chacuns rêvent de retrouver la terre des ancêtres, le Tout-Monde, Té-Mawon, la terre marron. Prouesse d’écriture mêlant des expressions créoles, mais aussi une langue mélangée, colorée, parfois inventée, apportant plus de richesses au récit et a l’intrigue que de troubles de compréhension. Trépidant, inventif, lumineux, ce livre nous emmène dans des contrées et une société proche d’une réalité, tout en faisant fonctionner de la plus belle des façons l’imaginaire. Ça prend au bouden*, ça fait réfléchir dans la tetral*, sans jamais sombrer dans le fondok* *Va falloir lire le livre …

  • Coup de cœur de Manon

    Iséa, une jeune fille timide et solitaire, a grandi entourée d'amour et de tendresse grâce à sa nounou-robot Debry. Mais dans ce monde ségrégationniste où les androïdes sont asservis, cette relation est très mal perçue et notamment par la mère de cette jeune héroïne qui va renvoyer Debry. A l'aide de son seul ami, Iséa va partir à sa recherche et se confronter à de terribles épreuves. Une BD qui allie science-fiction et aventure avec de belles références littéraires!

  • Les jardins statuaires

    Jacques Abeille

    En stock

    Ajouter au panier

    Coup de cœur de Didier

    Les Jardins Statuaires est un long, lent voyage initiatique, durant lequel un voyageur suit un guide qui lui fait découvrir une contrée inconnue, dans laquelle il existe des domaines où vivent des communautés de jardiniers qui font pousser des statues en s’appuyant sur des règles précises, minutieuses, protocolaires. Les descriptions des jardins sont décrites avec force de détails, l’écriture est pointilleuse, hypnotique, addictive. La découverte des mœurs des jardiniers interroge, le traitement des femmes pose questions, on sent qu’un bouleversement va faire évoluer ces communautés figées dans des traditions séculaires. Avec ce livre, Jacques Abeille nous invite à la réflexion sur des modèles de société basées sur des traditions annihilant l’individu et les libertés, mais qui peuvent s’écrouler sur elles mêmes comme des statues. Lire Les Jardins Statuaires demandent parfois de l’exigence, de la patience, mais la récompense est à la hauteur de ce chef d’œuvre.

  • Le livre des heures

    Anne Delaflotte Mehdevi

    Coup de cœur de Cécile

    Le point de départ de ce roman, c'est la couleur. Les couleurs. Paris fin du Moyen Age, tout se passe sur le pont Notre-Dame, dans la demeure et l'atelier d'enluminure de l'Etoile d'or . Marguerite, jeune, passionnée, tenace et brillante, nous entraîne dans son univers arc en ciel. On nous conte son histoire de fille, de femme, et d'enlumineresse (quel mot extraordinaire), elle qui parvient avec force et talent à s'imposer à cette époque, dans ce milieu très masculin. La douce voix d'Anne Delaflotte Mehdevi nous ravit une fois encore, et nous plonge avec délice à la découverte du monde de l'enluminure. Un roman qu'on se plaît à lire à voix haute pour en savourer la musique, comme on en savoure chaque pigment.

  • Six mois par an

    Clara Duarte

    Coup de cœur de Manon

    La vie de Ro n'a rien de singulier puisque, d'aussi loin qu'elle s'en souvienne, elle n'a jamais vécu que 6 mois par an. De septembre à mars, elle disparait de la vie de ses proches qui ne se doutent de rien. Mais cette fois, Hana va se souvenir et tout faire pour découvrir ce qui arrive à Ro. Une histoire d'amour aux frontières du surnaturel !

  • Lucien

    Guillaume Carayol

    Coup de cœur Didier

    Lucien, c'est un doux, un gentil, un tendre, un simple bonhomme. Mais Lucien, il peut se mettre en colère, et là, ça peut faire mal ... Mélange de douceur et de noirceur, bel hymne à l'amitié, le dessin est subtil porté par des planches à la Sempé. Touchant !

  • Le petit frère

    Jean-Louis Tripp

    Coup de cœur de Manon

    Dans ce roman graphique intimiste, Jean-Louis Tripp évoque la mort brutale de son petit frère âgé d'a peine 12 ans. Ce récit cathartique lui permet d'exprimer une culpabilité trop longtemps refoulée et de briser le tabou familial qui entoure l'accident. Incroyablement touchant.

  • L'autre moitié du monde

    Laurine Roux

    Coup de cœur de Didier

    Laurine Roux nous avait déjà amené à suivre une jeune femme dans son dernier roman “Le sanctuaire” au sein d’une montagne en nous décrivant de façon habitée la nature. Ici, nous retrouvons Toya, jeune fille d’un couple de paysans, Pilar et Juan, qui travaillent pour une sombre Marquise et son triste fils Carlos. Toya voit son père se tuer à la tache dans les rizières du delta de l’èbre avec d’autres familles de paysans, et sa mère Pilar gérer les cuisines du château en essayant d’éviter les assauts répétés de Carlos, le petit marquis. La nature est de nouveau merveilleusement décrite, mais encore plus, ce sont les conditions des paysans, des ouvriers et les rapports avec les nobles, l’église et les bourgeois dans l’Espagne des années 30 qui sert de trame à ce roman. Nous suivons l’évolution de Toya, sa découverte de la lutte pour la liberté, de la création des syndicats comme la CNT, de sa découverte de la culture et de la musique avec l’aide de l’instituteur Horacio, du combat des anarchistes, communistes, républicains unis contre le franquisme et le fascisme. Le récit est poignant, bouleversant, au fur et a mesure de la lecture, l’émotion gagne, les yeux rougissent, la rage monte, la mort est présente, mais la vie finit par gagner … “Le sanctuaire” était une réussite, “L’autre moitié du monde” est indispensable. Les anguilles cherchent toujours à revenir là où elles sont nées …

  • Soixante printemps en hiver

    Ingrid Chabbert, Aimée De Jongh

    Coupe de cœur de Manon

    Après avoir consacré sa vie à sa famille, Josy se réveille au matin de ses 60 ans et décide de tout quitter pour se reconnecter à ses désirs profonds. Plein d'émotions, cet album prouve qu'il n'est jamais trop tard pour se découvrir.

  • Knut

    Olivier Saison

    Coup de cœur de Didier

    Installez vous dans les larges sièges de la Buick rouge 50 de Knut, suivez le dans son road movie avec pour seul bagage son sac rempli de billets et un livre sur Diogène. Faites connaissance de ces femmes croisées sur la route, toutes différentes, bien souvent perchées sur des talons aiguilles, vêtues parfois de latex, mais le plus souvent de bas dont les couleurs varient, passant du rose au noir. L'écriture colorée et sexy est proche de Tarantino, fantasque comme Vian, et le scénario digne de Lynch.

  • Le serpent des blés

    Rives T M

    Coup de cœur Cécile

    Il est de courts textes américains qui ont un je ne sais quoi de plus, d'unique, de magique. On ne sait pas pourquoi ni comment mais on est doucement happé, envoûté, entièrement sous le charme. On se laisse faire avec plaisir par cette prose impressionniste que l'on lit comme on contemple un tableau. Le serpent des blés de T.M. Rives c'est ça, une parenthèse enchantée, une brève tranche de vie dont on savoure chaque mot, chaque phrase. On sourit, on espère, et on comprend qu'on vit un merveilleux et éphémère moment de poésie.  

  • Sans loi ni maître

    Arturo Pérez-Reverte

    Coup de cœur Didier

    Négro, chien métis, croisement de mâtin espagnol et de fila brasileiros, ancien chien de combat, part à la recherche de deux de ses compagnons disparus, et va revivre l’enfer des arènes. Il y a du Spartacus dans ce roman, des chiens qui rappellent les gladiateurs dont certains n’aspirent qu’a retrouver leurs foyers quand d’autres ont des rêves de liberté sans loi ni maître. La description des combats est parfois glaçante, la mort et le sang règnent au milieu des cris des humains pariant sur une issue sombre emmenant le vaincu vers l’Obscure Rive. C’est cru, mais les dialogues entre les chiens emprunts de philosophie au bar de l’abreuvoir autour d’une lapée anisée amènent une pointe d’humour.

empty