Sélection FIBD 2022

Pour les habitués: CLIQUEZ ICI

  • Agughia

    Hugues Micol

    • Dargaud
    • 24 Septembre 2021

    Dans un futur proche, la Corse est devenue le paradis d'une poignée de nantis, touristes richissimes, grossiers et exigeants venus des Ailleurs. Le climat de plus en plus détraqué rend les saisons aléatoires, précarisant davantage les locaux contraints d'accepter ce tourisme dévoyé pour survivre. Tout commence lorsqu'Agughia, « anguille » en corse, jeune voleuse débrouillarde et fière dérobe un objet mystérieux transporté par un représentant de Radius, puissant lobby en aménagement du territoire...

  • Alerte 5

    Max de Radiguès

    Alors que la NASA procède au lancement d'un vol habité, celui-ci explose juste après le décollage, suite à un acte de sabotage. L'origine terroriste de l'attaque déclenche le passage au niveau d'Alerte 5, pour renforcer la sécurité de tous les sites et de toutes les missions en cours. Dans ce cadre, la base martienne, où vivent reclus cinq astronautes, se retrouve encore plus coupée du monde, toute communication avec l'extérieur lui étant désormais interdite...
    Petit à petit, le stress monte et pousse chacun dans ses retranchements, jusqu'à l'inévitable !

  • Chargé de protéger le président d'un syndicat infiltré par la mafia à New York, John Blacksad va mener une enquête qui s'avèrera particulièrement délicate... et riche en surprises. Dans cette histoire pour la première fois conçue en deux albums, nous découvrons à la fois le quotidien des travailleurs chargés de la construction du métro dans les entrailles de la ville, mais également la pègre et le milieu du théâtre, contraste absolu entre l'ombre et la lumière, le monde d'en bas et celui d'en haut incarné par l'ambitieux Solomon, maître bâtisseur de New York. Le grand retour de la série star de la bande dessinée !

  • Cheese

    Zuzu

  • Un monastère perdu en haut d'une montagne, sept moines en tous points semblables, obsédés par la fin du monde et aux penchants ivrognes et querelleurs, une Sphynge observant et sachant tout, la Mune omnisciente dans le ciel, et aussi, parfois, des visiteurs, comme ici une prisonnière enceinte, des flics l'escortant, mais aussi l'auteur de cette bande dessinée.

    Jean-Christophe Menu replonge dans son univers culte du Mont-Vérité avec comme intentions de le dévoiler à ceux qui ne le connaitraient pas encore, de se mettre en danger en improvisant une histoire dont le principe est d'introduire des éléments extérieurs et perturbateurs dans un univers clos. Un auteur trop rare à l'imagination puissante.

  • Daru-chan vient de la planète Darudaru, mais elle cache sa nature d'extraterrestre sous les traits de Narumi Maruyama, une employée intérimaire ordinaire de 24 ans. Il n'est pas question pour elle de révéler son vrai visage, alors elle s'efforce de maîtriser les règles de la société pour trouver sa place parmi ses collègues. Mais à force de passer son temps à se fondre dans le décor, elle ne sait plus exactement ni ce qu'elle est, ni ce qu'elle pense au fond d'elle-même. Jusqu'à ce qu'une rencontre lui donne l'occasion de voir le monde autrement...

  • Dédales t.2

    Charles Burns

    Alors que le premier tome de Dédales marquait la rencontre entre Brian, un jeune réalisateur au regard déroutant, et Laurie, l'égérie de son nouveau film, l'heure est désormais venue de commencer le tournage. Entourés de quelques amis, les deux protagonistes se retrouvent dans une cabane perdue au milieu de la forêt pour filmer les premières scènes. Les images du film s'esquissent à peine et les tensions émergent déjà au sein du petit groupe isolé...
    Enchevêtrant subtilement le cinéma et la vrai vie, Dédales est une série qui construit sa narration autour du rapport entre l'inconscient et sa représentation. Ce thème, qui puise ses sources dans les fondements de la psychanalyse, est ici décliné par Charles Burns à travers d'incroyables séquences où le rêve devient source d'inspiration de la fiction. Pour Brian, le personnage central de la série, comme pour l'auteur, la caméra et le crayon deviennent alors des outils introspectifs qui créent un pont entre l'imagination et la réalité. Burns s'amuse ainsi à nous semer dans différents niveaux de lecture pour mieux renforcer le sentiment d'étrangeté qui se dégage de ses illustrations.
    Cette nouvelle série, publiée en exclusivité mondiale, prouve une nouvelle fois le génie de Charles Burns à travers son aptitude à s'emparer de sujets toujours plus complexes tout en créant des liens délicats entre les disciplines artistiques comme entre les personnages, le tout servi par un dessin époustouflant.

  • Eté 1940 : la France est occupée. Certains pourtant refusent la fatalité : à Paris, au coeur du musée de l'Homme, quelques ethnologues se réunissent, bientôt rejoints par des gens de tous horizons - avocats, religieuses ou garagistes. Autour de Boris Vildé, d'Anatole Lewitsky, d'Yvonne Oddon, ces visionnaires posent les bases de la lutte qui mènera à la Libération : évasions de prisonniers, passages vers l'Angleterre ou la zone libre, et publication d'un journal clandestin, Résistance.
    Mais ces insoumis de la première heure seront bientôt trahis, dénoncés à la Gestapo et, pour beaucoup d'entre eux, exécutés. Avec Des Vivants, Raphaël Meltz et Louise Moaty proposent un scénario d'une grande richesse et d'une profonde intégrité : aucun dialogue n'a été inventé, les paroles prononcées par les personnages sont les leurs. Au terme d'une vaste plongée dans d'innombrables documents d'époque - mémoires, lettres, témoignages, entretiens, journaux...
    - ils composent ce récit en s'effaçant derrière la sincérité et la force de ces voix disparues. Simon Roussin, grâce à une mise en scène subtile et un dessin d'une grande maîtrise, redonne vie à ces fragments d'Histoire, déployant avec justesse tout leur souffle romanesque. Ensemble, ils composent une fresque puissante, rigoureuse et émouvante. Surgi très tôt, trop vite détruit, le réseau du musée de l'Homme est peu à peu sorti de la mémoire collective.
    Cet album hors normes, à la fois enquête historique, roman de guerre et épopée grandiose, rend ainsi hommage à des hommes et des femmes emportés un jour par cette injonction formidable : résister. Une folle audace autant qu'une évidence ; l'unique moyen, au-delà de tout, de rester vivants.

  • Octobre 2020. David Prudhomme retourne dans la maison familiale de Grangeroux, près de Chateauroux. Il se souvient de ce matin de janvier 1981 quand, pour la première fois, ses parents lui avaient montré l'endroit où ils allaient vivre. Ce jour-là, David découvre un simple terrain en friche sans rien autour avec, en guise de maison, un trou. Fini le foot et les courses de vélo avec les copains au pied de l'immeuble de la ZUP 2 à Chateauroux. Même s'ils n'ont roulé que 7 minutes, ils sont dans un autre monde.
    Un an plus tard, toute la famille emménage dans la jolie maison enfin construite au milieu de l'horizon et... de l'ancienne base militaire américaine, construite en 1951, à côté des entrepôts de l'OTAN qui desservent toute l'Europe. L'impression de vivre à la campagne est démentie par le bruit des réacteurs des avions cargos irakiens qui, entre 81 et 89, décollent chargés des armes vendues par la France à Saddam Hussein alors en guerre contre l'Iran.
    Au fil des pages, David Prudhomme nous raconte 40 ans d'un territoire de province aux prises avec l'évolution du monde, dont les soubresauts finissent par ébranler le quotidien. 40 ans pendant lesquels le petit David deviendra l'auteur David Prudhomme.

  • écoute, jolie Marcia

    Marcello Quintanilha

    • Ca et la
    • 10 Septembre 2021

    Márcia est infirmière dans un hôpital à proximité de Rio et vit dans une favela avec son petit ami Aluisio et sa fille, Jaqueline, qu'elle a eue très jeune avec un autre homme. Jaqueline, jeune adulte frivole et grande gueule, mène la vie dure à sa mère et Aluisio et fréquente assidûment les membres de l'un des gangs du quartier, ce qui est la source de violentes altercations entre la mère et la fille.
    Le petit ami de Jaqueline en vient même à menacer Márcia à l'occasion d'un séjour à l'hôpital... La situation dégénère encore plus le jour où Jaqueline se fait arrêter par la police pour complicité de vols et recel de marchandises volées. Márcia et Aluisio, affolés, se rendent alors compte que Jaqueline est impliquée dans des affaires avec des criminels de haut vol et un groupe de policiers ripoux.
    Marcia demande alors à Aluisio de surveiller Jaqueline, mais celui-ci risque gros... Ecoute, jolie Márcia est un nouveau roman graphique trépidant, aux couleurs flamboyantes, par l'un des auteurs les plus importants de la scène brésilienne contemporaine. Marcello Quintanilha réalise un nouveau tour de force avec ce récit très construit où les relations entre chacun des protagonistes se dévoilent au fur et à mesure dans un suspense mené de main de maître.

  • énergies noires

    Jesse Jacobs

    • Tanibis
    • 22 Octobre 2021

    De livre en livre, Jesse Jacobs bâtit un monde régi par des lois physiques biscornues et peuplé d'espèces improbables, un monde dans lequel la banalité du quotidien se retrouve insidieusement déformée par l'étrange. Compilant deux récits publiés à l'origine par l'éditeur italien Hollow Press, ce nouvel opus n'échappe pas à la règle.

    Entre mes murs suit un jeune couple en visite immobilière. Vécue comme une intrusion, cette visite est racontée du point de vue de la maison. Car oui, entre autres particularités, la maison est vivante. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle est hostile au genre humain...

    Le deuxième récit Parmi les bêtes relate l'histoire d'un enfant recueilli et élevé par des créatures étranges mais attentionnées au milieu d'une lande inhospitalière. Il partage ses observations, décrit le mode de vie et les comportements de l'espèce, d'une bizarrerie aussi merveilleuse que répugnante. Mais les monstres ne sont peut-être pas ceux que l'on croit...

    Empruntant ses thématiques au cinéma d'horreur, Jesse Jacobs met son dessin méticuleux au service de deux contes fleurant bon la noirceur et la misanthropie.

  • Glenn Ganges ne sait plus à quel saint se vouer. Un soir qu'il discute avec sa compagne sur l'oreiller, il commence à faire le point sur sa vie de quarantenaire. Le dialogue aurait pu en rester là. Sauf qu'il médite, rêvasse, se remémore sa vie entière, du plus petit détail de la vie quotidienne à des décisions que tout père de famille, à un moment ou l'autre de sa vie, se doit de prendre.

  • - Jérôme ?
    - Oui, Maître ?
    - Il faut penser à ton avenir.
    - Mon avenir, Maître ?
    - Allez Jérôme, laisse ton ptit train et suis-moi...
    Le petit Jérôme veut devenir libraire et se retrouve stagiaire chez un vieux libraire bougon. Entouré de livres, sollicité par les lecteurs, rencontrant des écrivains, Jérôme se met à rêver d'écriture et de grands espaces, mais ce n'est pas si simple de concilier création et vie professionnelle, pas si évident de quitter son village sans bouleverser son existence.
    Un véritable roman d'apprentissage.

  • L' envol

    Kuniko Tsurita

    Disons-le comme on le pense: la publication du travail de Kuniko Tsurita, complètement inédit en français, est un événement en soi, aussi bien pour ses qualités intrinsèques que pour sa valeur patrimoniale. L'Envol présente sur 496 pages un panorama, si ce n'est complet, en tout cas très représentatif de l'oeuvre de Kuniko Tsurita, et la trentaine d'histoires qui composent ce recueil montrent ainsi l'évolution d'une artiste au parcours et au profil atypiques, et dont le travail, profondément ancré dans son époque, se rattache en grande partie au mouvement du gekiga. Réalisées entre 1965 et 1981, ces histoires (plus ou moins) courtes dessinent aussi en creux le portrait d'une artiste en prise directe avec son époque; des histoires de science-fiction en vogue dans les années 60 à des récits aux accents autobiographiques, de moments plus expérimentaux et poétiques aux interrogations franchement politiques et féministes, L'Envol nous permet de découvrir une des voix les plus singulières, et attachantes, du manga d'auteur. Souvent présentée comme étant «la première femme à avoir été publiée dans Garo» (revue de bande dessinée d'avant-garde aujourd'hui défunte, et ayant publié des auteurs majeurs comme Yoshiharu Tsuge, Shigeru Mizuki, Yoshihiro Tastumi, Sanpei Shirato, etc.) Kuniko Tsurita livrera hélas une oeuvre qui s'étalera tout juste sur une quinzaine d'années.
    Publiée précocement dès l'âge de 18 ans déjà, Kuniko Tsurita décède prématurément en 1985, à 37 ans.

  • La désolation

    ,

    • Dargaud
    • 3 Septembre 2021

    Evariste a quitté la Réunion pour fuir le conformisme de sa vie avec Amandine. Il embarque sur le "Marion Dufresne" pour accompagner une mission scientifique dans les Terres australes et antarctiques françaises. La traversée, l'arrivée à Port-aux-français, tout avait bien commencé ; jusqu'à une expédition où le groupe est violemment attaqué.

    Perdu au milieu de l'immensité d'un paysage glacé de cette île de la désolation, prisonnier d'une troupe de personnages hagards et brutaux, il va vivre son expérience physique et intérieure la plus extrême...

  • - Tu vois cette maison ? Un type y habite...
    - Quel type ?
    - Mon père d'après ce que je sais...
    - Tu ne le connais pas ?
    - Non.
    - Mais lui, il sait que tu existes ?
    - Ouais. - Viens, on va voir de plus près.
    - Ah non, pas question !
    - Après tout, c'est un peu comme chez toi...
    - Arrête, s'il te plaît... Non, n'y va pas. Arrête... Stop !

    En vacances chez sa grand-mère qui ne déscotche pas de la télé, Alek zone avec son pote, la soeur de son pote et les chiens.
    Il n'y a rien d'autre à faire, c'est la fin de juillet.

  • Mais qui est Gabor Varga, alias Lucien Etavard ? Volubile charmeur proche du monde de l'art, grand résistant contre l'Occupant Nazi, ou discret opportuniste ? Publicitaire évoluant dans les milieux huppés parisiens à la fin des années 30, Gabor aime les salles de jeux, les armes, l'art, les femmes, enfin, surtout la ténébreuse Tamara... Exilé dans un maquis de Dordogne sous l'Occupation, devenu Lucien, il est mêlé au casse d'un train de fonds devant servir à financer la Résistance.
    Mais face à sa disparition soudaine après l'attaque, concordant avec celle d'une partie du magot, ses compagnons d'armes douteront de son altruisme, surtout, quand des années après la Libération, son retour coïncidera avec le meurtre d'une veille connaissance et à un trafic d'oeuvres spoliées... Sur la période s'étalant des années 30 à 50, nous suivons l'ascension et la chute d'un personnage haut en couleurs, dans un environnement sombre comme dans un film sépia, où les personnages parlent avec des petites voix pincées.
    Et comme dans ces films d'époque, c'est la gloire, la richesse, la guerre, le meurtre et le sexe. Ca ne se passe pas à La Souterraine, mais peu importe, c'est ça, La vie souterraine.

  • L'Américain

    Loïc Guyon

    L'Américain est une série télé un peu ringarde dont Francis, qui vit en couple avec Claire depuis peu, est un fan absolu. Quand il n'est pas collé à son petit écran, Francis échange des nuits entières avec ses amis sur son héros préféré.

    Mais un soir, alors que Francis et Claire se disputent pour la énième fois (Francis est au chômage et ne fait aucun effort pour chercher un travail, ce qui ulcère Claire), l'Américain, comme sorti par magie de l'écran, sonne à la porte de leur appartement et confie à Francis une mission : protéger coûte que coûte une mallette...

    Francis deviendra-t-il à son tour un super-héros capable de sauver le monde ?

  • De retour en 1989, Shin et son père voient arriver le fameux jour du meurtre de masse. Toute la journée, ils vont chercher où le tueur se cache et a dissimulé le poison qu'il espère verser dans le goûter des enfants. Réussissant à déjouer le plan machiavélique du serial killer, ils pensent être sortis d'affaire. Mais le tueur, furieux d'avoir vu son plan déjoué, décide de se venger. Alors qu'il a déjà enlevé la mère de Shin, enceinte de la version bébé de ce dernier, il réussit à assommer Shin et l'enferme dans une cabane avec l'intention d'y mettre le feu. Puis il repart vers le village pour poignarder le père de notre héros et éradiquer ainsi toute la famille.

    En stock

    Ajouter au panier
  • En juin 2019, Étienne Davodeau entreprend, à pied et sac au dos, un périple de 800 km, entre la grotte de Pech Merle et Bure. Des peintures rupestres, trésors de l'humanité encore protégés aux déchets nucléaires enfouis dans le sous-sol, malheur annoncé pour les espèces vivantes. Étienne Davodeau, sapiens parmi les sapiens, interroge notre rapport au sol. Marcheur-observateur, il lance l'alerte d'un vertige collectif imminent et invite à un voyage dans le temps et dans l'espace.
    De quelle planète les générations futures hériteront-elles ? Qu'allons-nous laisser à celles et ceux qui naîtront après nous ? Comment les alerter de ce terrible et réel danger pour leur survie ? Il est de notre responsabilité collective d'avancer sur les questions énergétiques pour protéger la « peau du monde ».
    Dans cette marche à travers la France, il est parfois accompagné d'amis, de sa compagne, mais aussi de spécialistes, qu'il convoque sur ces sentiers pour qu'ils nous racontent l'histoire unique du sol de notre planète, ou encore celle du nucléaire et de ses déchets, dangereux pendant plusieurs centaines de milliers d'années.
    À la marge du témoignage et du journalisme augmenté, le Droit du sol marque le grand retour d'Étienne Davodeau à la bande dessinée de reportage.

  • Un labyrinthe dans lequel l'auteure se perd, se retrouve, se perd à nouveau, à la poursuite de son homonyme antique. Labyrinthe du temps, labyrinthe des passions, labyrinthe de l'écriture où le réel et l'imaginaire tracent le présent. Nadja interroge le mythe d'Ariane attendant désespérément Thésée qui l'a trahie.

  • Le grand vide

    Lea Murawiec

    • 2024
    • 20 Août 2021

    " Mais... Manel Naher, c'est moi ! " Qui est donc cette autre Manel Naher, qui fait la Une des journaux ? Elle fait de l'ombre à Manel Naher, la vraie Manel Naher, l'héroïne de cette histoire ! Elle ne se rend pas compte qu'elle la met en danger, la vraie Manel Naher, en ayant tout ce succès ? Vous comprenez, si tout le monde se met à penser à cette Manel Naher qui devient célèbre, au lieu de penser à Manel Naher, qui passe ses journées au fond d'une petite librairie...
    Eh bien : on risque de l'oublier, notre Manel. Et dans ce monde, si l'on ne pense plus à vous, alors vous mourrez, tout simplement. Penser à quelqu'un, c'est lui donner de la Présence. L'horizon, ici, est barré par les milliers de noms qui s'affichent de toutes parts, et les mendiants ne quémandent qu'une seconde d'attention... Survivre pour certains, devenir Immortel pour d'autres : c'est la Présence qui fait tourner cette ville tentaculaire.
    Manel, elle, tournerait volontiers le dos à tout ça ; mais là-bas, au delà des grattes-ciel, il n'y a que le Grand Vide, d'où personne n'est jamais revenu... Léa Murawiec met ici son dessin virtuose au service d'un récit riche et lumineux, au rythme bouillonnant. Son talent et sa maîtrise illuminent ce premier livre enthousiasmant, et on se laisse avec bonheur emporter dans ce Grand Vide !

  • En 2008, Riad Sattouf réalise son premier film, Les Beaux Gosses.
    Il choisit comme premier rôle le jeune Vincent Lacoste, timide et complexé, qui n'avait jamais imaginé être acteur.
    Le collégien de 14 ans se retrouve alors propulsé dans le monde secret, fascinant et parfois flippant du cinéma !
    L'histoire vraie d'un adolescent anonyme devenu l'un des acteurs les plus talentueux de sa génération.

    Après les séries L'Arabe du Futur, publiée depuis 2014 (2.5 millions d'exemplaires) et Les Cahiers d'Esther, publiée depuis 2016 (950.000 exemplaires), Le Jeune Acteur est le nouveau livre de Riad Sattouf.

empty