Carlo Lucarelli

  • Une affaire italienne Nouv.

    Dans une Bologne sous la neige, quelques jours avant Noël 1953, la très belle épouse d'un professeur universitaire est retrouvée noyée dans une baignoire. Pour découvrir ce qui s'est passé, la police a besoin d'un vrai limier et fait appel au commissaire De Luca, policier de renom pendant la période fasciste et qui avait été mis sur la touche depuis cinq ans. Mais malgré les pistes, les traces et les indices qui s'offrent à De Luca, rien n'est ce qu'il paraît. Épaulé par un jeune policier censé l'aider (ou l'espionner), séduit par une très jeune chanteuse de jazz avec un passé de partisane, le commissaire se retrouve au milieu d'une affaire ambiguë et dangereuse qui l'obligera à s'immiscer dans les coulisses des guerres politiques et du milieu musical et mondain de la ville.

    Avec son talent pour construire des intrigues convaincantes et ses solides connaissances historiques, Carlo Lucarelli écrit un récit au charme puissant dans l'Italie de l'après-guerre, entre frivolités du festival de San Remo et violences sourdes de la guerre froide.

  • Janvier 1896. Un corps expéditionnaire débarque dans la colonie italienne d'Erythrée. Il est composé de recrues de toute la péninsule, avec leurs histoires, leurs accents, leurs espoirs et leurs mille dialectes: l'anarchiste décidé à porter la sédition, le rêveur d'Afrique qui en mourra, le Major drogué et psychotique, le héros pressé d'affronter le désert, les caporaux cyniques et aussi le brigadier de carabiniers qui s'est engagé pour débusquer parmi les officiers un assassin d'enfants. Sur place, ils vont trouver une population indigène aux langues et aux coutumes bariolées, et des colons entre abrutissement alcoolisé et idéologie du progrès, une Africaine mi-sorcière mi-putain, et une Italienne à la beauté délicate et non moins malfaisante. Entre mille fils narratifs, on verra comment une paire de jumelles entraîne une collision entre les petits trafics des commerçants et les menées des espions du Négus, et l'on suivra le destin singulier d'un berger des Abruzzes au parler si obscur que personne ne le comprend : on l'oublie si souvent qu'il finira comme un des rares rescapés de la catastrophe finale, à cultiver son jardin sur les hauts plateaux...
    Car, tandis qu'une petite fille danse interminablement dans la poussière, toutes les trames, les amours pures ou perverses, les projets grandioses et les appétits grossiers convergent vers la terrible bataille d'Adoua, la première grande défaite d'une armée blanche devant des troupes africaines...
    Carlo Lucarelli, l'un des plus grands auteurs de roman noir italien, livre ici une fresque captivante d'un monde en décomposition qui annonce le nôtre.

    1 autre édition :

  • Une épidémie de suicides s'empare de la colonie italienne d'Érythrée : le sort des indigènes n'intéresse guère, mais quand on découvre le corps du marquis Sperandio, propriétaire des terres et pionnier enthousiaste, pendu au plus haut sycomore d'Afelba, les autorités s'émeuvent. Aussitôt le capitaine des carabiniers royaux Colaprico et Ogbà, son Sherlock Holmes abyssin, accourent.

    Nos deux enquêteurs s'égarent dans des fausses pistes à dos de mulet, du port de Massaoua aux hauts plateaux d'Asmara : il faudra bien scruter la terre rouge. Une vieille sorcière, un étrange chien féroce, une princesse noire, d'anciennes amitiés, deux sales types qui cachent bien leur jeu et des métaphores à base de piment viennent épaissir le mystère. Les agioteurs mafieux ne sont pas loin, le temps des hyènes a commencé.

    Cupidité des colons, hostilité des soldats, racisme crasse font de ce court polar un petit bijou du genre, drôle, efficace et diablement sensuel. Il n'y manque ni le recours aux langues locales de la corne de l'Afrique et de la botte italienne, ni la morale finale comme on l'aime. Une réussite.

  • « À Massaoua quand il fait chaud - et il fait toujours chaud - on peut entendre les rêves des autres ».
    Dans l'air brûlant du soir, au coeur de la colonie italienne d'Érythrée, une fille des rues, mi-sorcière mi-putain, séduit un soldat de garde. Un peu plus tard, dans le palace Albergo Italia, un homme est retrouvé pendu : suicide ou meurtre ?
    On retrouve ici l'atmosphère étouffante et hallucinée de La Huitième Vibration, avec un très pittoresque duo d'enquêteurs aux prises avec un classique problème de chambre close : Colaprico, le carabinier qui n'aime pas monter à cheval, et Ogbà, son adjoint abyssin, Sherlock Holmes qui s'ignore. Colaprico aura bien besoin d'Ogbà pour échapper aux pièges de Margherita, l'aventurière rousse, d'une horde d'assassins terrifiants, d'un faux géologue et vrai agent secret.
    Avec l'habileté consommée du styliste et la maîtrise du grand raconteur d'histoires, Lucarelli entrelace les scènes burlesques et les moments magiques et parfumés, pour nous offrir à la fois un très plaisant polar digne des grands ancêtres et un tableau historique aux couleurs puissantes.

  • Quello tra il 25 luglio e l'8 settembre del 1943 è un periodo strano, allucinato. L'Italia si sveglia una mattina senza piú il fascismo e praticamente la mattina dopo con i tedeschi in casa. Proprio nel caos di quei giorni De Luca, in forza alla polizia criminale di Bologna, si trova a indagare su un corpo senza testa.

  • Nessuno vuole ammetterlo, ma a Bologna c'è un assassino seriale: è l'Iguana, che assume di volta in volta l'identità delle sue vittime, per sfuggire alle "campane dell'inferno" che gli risuonano nelle orecchie. Tocca a Grazia cercare di prenderlo, e più delle sofisticate tecnologie che usa, le servirà l'intuito e la capacità di ascolto di Simone, cieco dalla nascita. Mentre cacciatore e preda si scambiano continuamente i ruoli, vediamo la scena ora con gli occhi attenti e ansiosi di Grazia, ora con lo sguardo febbricitante e doloroso dell'Iguana, o la percepiamo come un concerto di suoni e di voci, un complicato e fantastico arabesco mentale, quando la soggettiva è di Simone. E la città che così prende forma sotto i nostri occhi, fitto reticolo di trame e di ossessioni, è insieme la sorprendente megalopoli italiana che si stende su tutta l'Emilia, e anche il teatro magico dove tutte le storie possono accadere.

    1 autre édition :

  • Italien Carta bianca

    Carlo Lucarelli

    • Einaudi
    • 21 Janvier 2020

    Avril 1945. Avec la fin de la guerre, le commissaire De Luca veut se distancier de son passé au sein de la police politique et enquête désormais précisément sur ces délits courants qui, en cas de dissolution d'un régime, passent certainement à l'arrière-plan. Mais les choses ne se passent pas comme prévu. Rien n'est pris pour acquis

  • Qu'est-ce qui est le plus dangereux pour l'état italien ? Les Phalanges armées qui veulent restaurer les valeurs de l'Occident chrétien grâce à une bande d'allumés aux crânes rasés, ou la stupidité du seul flic qui s'attaque à elles ? C'est assurément l'inspecteur Coliandro le plus redoutable mais sa navrante incompétence alliée à sa consternante vantardise finissent par décourager le mal à défaut de le vaincre.
    Pas la moindre trace de grandeur chez l'inspecteur Coliandro, simplement une bêtise et une obstination si humaines qu'elles finissent par forcer la compassion.

  • Italien L'estate torbide

    Carlo Lucarelli

    • Einaudi
    • 21 Janvier 2020

    Quinze ans aprèsla 1ere édition chez Sellerio, Stile Libero republie le deuxième roman avec le commissaire De Luca tant aimé des lecteurs. Policier ininterrompu dans un monde sans lumière. Carlo Lucarelli raconte avec une écriture claire une histoire fascinante et inconfortable dans l'Italie ambiguë d'après-guerre, qui maintient intact son potentiel explosif. Et cela nous donne un nouveau portrait de Tedeschina, une fille qui a eu affaire au régime passé, mais qui fait toujours tourner la tête....

  • Janvier 1925 : tandis que Mussolini prononce son discours à la Chambre assumant la responsabilité politique, morale et historique du crime Matteotti, dans une petite île italienne hors du temps, on retrouve le cadavre d'un homme, au pied d'une falaise.
    Il s'agit d'une chemise noire, un milicien appartenant à la colonie pénitentiaire de file où sont détenus des délinquants communs et des prisonniers politiques.
    Celui qui va enquêter sur cette mort suspecte et sur les deux autres qui vont suivre est un jeune commissaire sans illusions, ni fasciste ni antifasciste, petit héros involontaire, triste, un peu mou mais encore décidé à penser avec sa tète.
    Il est marié avec une femme rendue folle par la tristesse, la solitude et les influences maléfiques qui semblent souffler sur file. Le seul moyen de la sauver serait de clore rapidement l'affaire et de se faire muter. Mais cette histoire devient encore plus visqueuse que file même. A la fin de l'enquête on découvrira une vérité incroyable, terrible et diabolique comme file qui l'a engendrée : l'île de l'Ange Déchu, un lieu où soufflent tous les vents du monde, où les saisons coexistent, où le brouillard est noir, un lieu d'où les hommes ne réussissent pas à prendre leur essor, un lieu oublié de Dieu et du monde.

  • Laure n'aime pas les polars mais elle en vit un.
    Un thriller qui a le ton d'un pulp et la cadence d'un noir. Tout tourne autour d'un petit sac à dos noir qui a atterri sur les mauvaises épaules. Et une foule déglinguée le poursuit : bandits fans de Disney portant les masques de Mickey, Donald et Picsous, mafieux cinéphiles en crise d'identité, policiers corrompus et un assassin insoupçonnable.

  • Dans la journée, c'est un ingénieur et politicien défenseur de la famille et de l'ordre.
    La nuit, c'est le Loup-Garou, tueur en série de prostituées toxicomanes. Le tout est un polar sec, pervers, fiévreux dans l'Italie riche et malade du début des années 90, avec, en prime, la première apparition de Grazia, la jeune fille au pistolet d'Almost Blue.

  • Italien Intrigo Italiano

    Carlo Lucarelli

    • Einaudi
    • 6 Février 2018

    Ambientato negli anni 50 a Bologna, De Luca torna in servizio durante il periodo natalizio ed è subito alle prese con l'omicidio di una donna, moglie di un professore universitario morto pochi mesi prima in un incidente stradale. Come unico testimone un bambino che rivelerà la presenza nel palazzo di un uomo con la faccia da mostro

  • Italien Il Sogno Di Volare

    Carlo Lucarelli

    • Einaudi
    • 1 Septembre 2014

    In una Bologna che non è più la stessa, un assassino fa giustizia da sé di fronte all'ingiustizia che vede. A combatterlo c'è solo lei. Grazia Negro. Anche lei non è più la stessa. E di assassini seriali non vorrebbe più sentir parlare. Il romanzo della rabbia di oggi. Assoluta e senza rimedio. Il romanzo dei sentimenti, delle solitudini, dell'incertezza di oggi.

  • Guernica

    Carlo Lucarelli

    Espagne, 1937.
    Filippo Stella est un espion, agent double, contrebandier et tueur à gages. Un jour, on l'oblige à servir d'ordonnance au capitaine Degl'Innocenti, débarqué en Espagne pour ramener en Italie la dépouille d'un " ami-camarade-mort " touché à la poitrine par une rafale de mitraillette. Mais le corps désigné par les autorités franquistes n'est pas le bon. Et l'officier ouvre une enquête. Sur fond d'un pays éprouvé par une guerre inutile et cruelle, s'articule le rapport dramatique et visionnaire d'un Don Quichotte et de son écuyer ambigu.
    Une enquête et aussi un songe, entre Picasso et la légion Condor, Hemingway et le sifflement des stukas.

  • Un souteneur suicidé avec une corde trop courte, un photographe d'art communiste poignardé en pleine rue, quelques putes qui changent de maison et de ville sans raison apparente, il se passe beaucoup de choses Via delle Oche, la rue des bordels dans la Bologne d'après-guerre.
    Mais allez mener une simple enquête criminelle dans une Italie agitée par les élections de 1948, la tentative d'assassinat de Togliatti et le maillot jaune de Bartali... Comme d'habitude, De Luca entrevoit la vérité au moment où la raison d'Etat et l'histoire de l'Italie viennent l'engloutir.

  • Ancien commissaire de la police politique fasciste, De Luca a beaucoup de souci à se faire quand la République de Salo commence à se prendre sérieusement les pieds dans le tapis.
    Mais, quels que soient les régimes politiques, on a toujours besoin d'une police efficace et, en bon salaud, De Luca est aussi un excellent flic. Une belle leçon de cynisme par un maître du genre.

  • Années 30, été étouffant. Une femme est abattue d'un coup de pistolet sur une plage de Rimini, à deux pas d'une imposante villa. Coup tordu du hasard, c'est que Lui, le Duce, est venu se reposer, nager, jouer au tennis. L'enquêteur Marino s'introduit dans un milieu qui n'est pas le sien. On le manipule copieusement jusqu'à ce qu'il découvre une vérité si dérangeante pour le pouvoir fasciste que la seule solution se trouve dans sa promotion à la tête d'un commissariat romain où on lui confiera la tâche de poursuivre les ennemis du régime.


    Drôle, cynique, admirablement documenté, Enquête interdite poursuit avec brio la série de romans consacrés par Lucarelli à l'exercice de la police sous le fascisme.

empty