Gilles Laporte

  • La fiancée anglaise

    Gilles Laporte

    • Signe
    • 2 Octobre 2020

    A tous, Adolphe Lamesch a laissé un vide immense. C'est sur ses traces que cinquante ans plus tard Robert Forester part à Châtel-sur-Moselle pour rencontrer les membres de sa famille et leur porter les mots de celui qui accompagna son enfance en Angleterre. Telle une promesse, à la mémoire du jeune Lorrain engagé parmi les premiers dans le sillage du général de Gaulle, disparu en mer à bord du torpilleur des Forces navales françaises libres La Combattante en 1945.
    Pour sa mère Berthe, l'espoir de revoir son fils vivant n'avait jamais vacillé. Elle laissait toujours sa porte ouverte, au cas où... Parce qu'elle détenait dans ses lettres le secret d'Adolphe. Un secret troublant, plein de vie et de résilience. Qu'elles étaient deux à partager...

  • Le moulin des secrets

    Gilles Laporte

    • Genese
    • 6 Novembre 2020

    Un inconnu, rencontré à Paris, s'immisce petit à petit dans la vie de la famille Thomas. Il a d'abord abordé la mère, Julie, dans un hôtel parisien, pendant que son mari, Bernard, meunier dans les Vosges, subissait un triple pontage. Il s'est présenté : Michel Pozan, chirurgien à l'hôpital américain de Neuilly. Il a offert à Julie aide et réconfort. Après l'opération du coeur, Pozan lui a rendu plusieurs visites amicales à Bernard.
    Quand les Thomas rentrent à Roué, ils invitent leur nouvel ami. Michel Pozan s'installe au moulin, partage la vie du couple et s'intéresse à Patrick, le fils, passionné de moto. Le passé et la personnalité de Michel Pozan se révèlent de plus en plus troubles. Qui est vraiment ce Michel Pozan ? Pourquoi s'est-il rapproché de Julie Thomas à Paris ? Que vient-il faire dans les Vosges ? Inspiré de faits réels, ce roman à l'épilogue généreux tourne autour d'une énigme familiale et historique dont la solution ne surgit que dans ses derniers paragraphes.

  • Deux familles que rien ne prédisposait à se rencontrer - l'une notable et traditionaliste, l'autre modeste et progressiste - s'unissent par le mariage de leurs enfants Rose-Victoire Dieudonnée et Aimé Delhuis.
    Leurs deux fils, Victor et Clément, suivront, à l'image de leurs aïeuls, deux trajectoires opposées. Tandis que Victor épouse une aristocrate et s'éloigne des siens, Clément entre à l'école normale et épouse Mathilde, institutrice. Deux engagements différents qui divisent une fois de plus la famille...

  • Claude, paysan, découvre dans l'un de ses parcs des brebis égorgées. Commence une histoire qui va ébranler la France entière en cette année 1977. Partout on glose sur « la nouvelle bête du Gévaudan ». Et l'affaire prend bientôt un tour politique car non loin, dans son vaste domaine de Valdigny ? vit un mystérieux châtelain, un « ancien nazi », selon la rumeur colportée par des chasseurs. Marie, fille de Claude et étudiante en philo, milite pour le respect de la nature qu'elle aime tant. A l'acharnement masculin contre l'animal incriminé, elle oppose la bienveillance féminine...

  • A ceux qu'il rencontre sur sa route depuis l'Italie, Valturno Palazzi aime à dire qu'il est « tailleur de pierre, maçon, simple ouvrier qui, de ses mains, veut créer du beau et du bon dans ce monde ». Un heureux hasard conduit l'exilé chez la belle Malou qui tient seule le Café des Lilas dans un village des Vosges. Son mari, Albert, a été assassiné. Un meurtre non élucidé, qui n'en finit pas de la hanter : en lettres anonymes, le nom de Mostaganem, lui revient telle une menace. C'est à Paris, lors de l'Exposition universelle de 1889, que Valturno fait le voeu de créer son entreprise de maçonnerie, de taille de pierre et de construction. Sa réussite sera fulgurante. En quelques années, Valturno s'épanouit dans cette Lorraine devenue sienne. Quand, un jour de 1895, un enfant de dix ans arrive subitement dans sa vie et ravive le souvenir de cette femme tant aimée, là-bas, « vers son Sud », commence entre le petit Victor et Valturno une jolie passation de savoirs et de connaissances...

  • Femme généreuse, courageuse, passionnée et passionnante. telle était Julie-Victoire Daubié !
    Née le 26 mars 1824, huitième enfant d'une famille vosgienne, Julie-Victoire Daubié découvre très tôt, dans la Manufacture de Bains-les-Bains où son père est caissier, le travail forcé des enfants, les inégalités sociales, les injustices, l'esclavage des femmes, qui alimenteront toujours son engagement citoyen.
    Considérant l'instruction comme une priorité, elle choisit le monde universitaire alors fermé aux filles pour agir, tenter de bousculer les repères de la vieille société.
    Candidature refoulée par la Sorbonne des hommes, elle se présente à Lyon dont l'Académie impériale la reçoit, le 17 août 1861.
    En 1871, la Sorbonne l'accepte enfin. première Licenciée ès Lettres de France.
    Julie-Victoire meurt le 26 août 1874, en plein travail sur sa thèse de doctorat : La Condition de la femme dans la société romaine.

  • Découvrez Le loup de Métendal, le livre de Gilles Laporte. Dans la petite ville de Rambervillers, en Lorraine, à la tête de sa faïencerie, comme dans la vie, Clémence défie les épreuves avec énergie et passion. Son mari a été tué par les Prussiens en 1870, la laissant seule pour veiller sur son fils et son frère, revenu traumatisé de la guerre de Crimée. Et puis arrive Palmyre Lazare. Comme de nombreux Alsaciens, il fuit sa région, annexée par la Prusse. Avec lui, Clémence va pouvoir prendre un nouveau départ. Non sans avoir livré un dernier combat...

  • « Un livre de partage, une véritable machine à souvenirs » Au temps du linoléum, celui de la Mobylette bleue, de la 4 CV et de la « deudeuche », en passant par la DS 21, des jolies colonies de vacances... le lancement du Spoutnik, le certificat d'études, les conscrits, c'est à la lecture d'un véritable carnet de voyage dans nos souvenirs que Gilles Laporte nous invite. Né en 1945, à Igney dans les Vosges, l'auteur nous raconte ses Années Bonheur, de sa plus tendre enfance jusqu'à mai 1968. Près de vingt-cinq années au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la liberté retrouvée, un pays à rebâtir, la génération du baby-boom l'avènement de la société de consommation : le formica, le lino, la machine à laver, l'aspirateur, les premières télévisions... Émaillé de photos anciennes tirées de ses albums de famille, ponctué d'extraits de chansons d'épo-que, c'est un livre de partage que nous offre Gilles Laporte. Comme un journal de sa vie et de ses Années Bonheur qui deviennent au final nos propres Années Bonheur.

    Gilles Laporte rythme son ouvrage en faisant référence à Brassens, Brel, Ferrat, Ferré, Félix Leclerc et ... Zappy Max. Toutes ces voix qui, dans nos mémoires, sont comme des balises qui nous rappellent les années qui passent. Un vrai bonheur de compilation d'extraits de chansons qui sont autant de madeleines de Proust : L'hymne à l'amour d'Édith de Piaf pour Marcel Cerdan, Quand j'entends siffler le train de Richard Anthony, Viens sur la montagne de Marie Laforêt et l'inoubliable Pour moi la vie va commencer de Johnny Hallyday qui a marqué plusieurs générations. De quoi se surprendre à fredonner, sourire aux lèvres, ces chansons mythiques.
    C'est aussi cela Nos Années Bonheur.

    « Pour moi la vie va commencer !
    En revenant dans ce pays...
    Là où mes amis, mes parents Avaient gardé mon coeur d'enfant. »

  • Cantate de cristal

    Gilles Laporte

    • Feryane
    • 10 Septembre 2012

    Baccarat, de 1843 à 1881. Enfant unique ardemment désiré, Florent est l'objet de toutes les attentes et ambitions des siens. Son père, ouvrier verrier, veut que, dans le respect de la tradition, il prenne sa relève au four de la Compagnie des Verreries et Cristalleries de Baccarat en plein âge d'or. Un jour, à l'église, l'épouse du sous-directeur de la fabrique, Regina Galtier, découvre, bouleversée, la voix du jeune garçon, une voix pure et cristalline. Malgré leurs dix ans de différence, porté notamment par l'amour de la musique, un lien puissant les unit. Commence alors pour Florent le plus cruel des dilemmes : sa passion du chant ou son devoir filial, devenir verrier ? Entre Empire et République, dans le monde passionnant des magiciens du verre et du cristal où le travail de l'homme sait, de la terre, faire jaillir la lumière, la rencontre de deux destinées que, pourtant, tout devait séparer. Un hommage chaleureux à la femme, aux ouvrières et ouvriers de partout et de toujours.

  • 15 février 1839. Cinq patriotes montent sur l'échafaud afin d'y être pendus. La colonie britannique du Canada est en crise. La période des rébellions de 1837-1838 est un moment charnière de l'histoire du Québec. Gilles Laporte en propose ici une première synthèse claire et accessible. Il prend le temps d'asseoir les fondations d'un territoire et d'un peuple, le Bas-Canada du début du XIXe siècle, avant de présenter trente ans de luttes politiques. Les enjeux complexes, allant bien au-delà d'une simple lutte linguistique, prennent alors tout leur sens. Les principales batailles et les soulèvements sont aussi clairement abordés. Seize portraits régionaux et cinquante capsules biographiques complètent ce remarquable ouvrage.

    Historien spécialiste du XIXe siècle québécois, Gilles Laporte enseigne l'histoire du Québec au cégep du Vieux Montréal et à l'Université du Québec à Montréal. Il est l'auteur de nombreux articles et ouvrages, dont Patriotes et Loyaux (Septentrion, 2004), Molson et le Québec (Michel Brûlé, 2009) et Fondements historiques du Québec (Chenelière, Prix du ministre 2013).

  • «Nous sommes en pays de Miron De Premières-Nations, d'outre-mer Des hommes qui pour lui lutteront Nous sommes en pays de nos mères Nous sommes pays de vastes frontières Cheval de bois, cheval de fer Canots d'écorce tressés de rêves et Vaisseaux d'or sur les rivières Nous sommes en pays boréal En son printemps inachevé Un beau grand pays épormyable En un seul peuple rapaillé» - Alexandre Belliard Légendes d'un peuple c'est d'abord trois livres-disques parus à ce jour (un 4e à l'automne 2014), évoquant une quarantaine de figures qui ont marqué la Franco-Amérique depuis quatre siècles. C'est en 2011 que l'auteur-compositeur-interprète Alexandre Belliard entreprenait de raconter en chansons l'épopée des Francophones d'Amérique.
    Ce projet de bande dessinée vise d'abord à répondre au désir du public d'Alexandre de prolonger son expérience par un complément illustré. Légendes d'un peuple s'adresse à un large public qui souhaite s'initier à l'histoire du Québec par de courts récits accessibles et enlevants, mais rigoureux sur le plan historique et classiques sur le plan du mode de narration graphique. Ce livre propose six courts récits : Marie Rollet, Pierre Lemoyne d'Iberville, Louis-Joseph Papineau, la révolte métisse, Émilie et Nolasque Tremblay et, pour conclure, une fable huronne-wendate. Chacun est précédé d'une brève mise en contexte et d'une médiagraphie permettant d'approfondir les six sujets abordés.
    Diplômé en graphisme, Vincent Partel est un bédéiste français installé au Québec depuis 2006. Avant de se lancer dans ce projet, il a illustré des poèmes de Victor Hugo, les biographies des Doors et d'Indochine et les Mystères du Titanic; le tout scénarisé par Gaëtan Petit.
    Historien, Gilles Laporte est également scénariste de bandes dessinées. Il est notamment l'auteur de Rupert K. (400 Coups), Théogonie, la naissance des dieux (Coup de griffe) et Alex.com (Gare au gorille). Ses publications en histoire comptent notamment Patriotes et Loyaux (Septentrion) et Molson et le Québec (Michel Brûlé). En 2014, il a reçu le Prix du Ministre pour Fondements historiques du Québec (Chenelière), couronné meilleur manuel de niveau collégial paru dans l'année au Québec.

  • Au premier jour des vendanges de 1899, Louise fête ses dix-huit ans sur les pentes du Montfort. Son père, Charles Vinot, viticulteur sur ces coteaux des Vosges, veille sur elle comme sur sa vigne : sans relâche. Quitte à sacrifier son bonheur, il est prêt à la marier à un vieux garçon dont la parcelle avoisine la sienne.
    Mais le phylloxéra, ce fléau, ruine les vignobles. Grâce aux conseils d'un pépiniériste réputé du pays et d'un spécialiste alsacien, la vigne de Vinot sera reconstituée. Le temps d'une passion avec un ingénieur venu du Nord, le bonheur de Louise sera épargné, jusqu'à ce que cet homme révèle sa nature profonde...
    Le travail patient de la terre et du vin, la paix retrouvée avec son père suffiront-ils pour que Louise, jeune rose à peine éclose, emportée par le tourbillon de l'Histoire, s'ouvre enfin au bonheur et à la liberté ?

  • Après guerre, la trajectoire d'un jeune orphelin meurtri, obsédé par le secret de ses origines - " fils de Boche ou d'Amerlock " ?
    De ses blessures d'enfance, Louis Delhuis parvient à guérir et à se forger un destin, un vrai. Des rencontres décisives (le docteur Schweitzer, l'écrivain Henri Vincenot...), des figures maternelles et fortes (l'arrière-grand-mère Rose-Victoire, la vieille paysanne Angèle...), des amours cosmopolites mais aussi des expériences marquantes, des engagements, un désir d'écriture concrétisé et une ultime confrontation avec l'oncle haï vont conduire Louis vers les chemins de la résilience et de la paix.
    En filigrane, Gilles Laporte capte toutes les tensions et les exaltations d'une époque foisonnante.

  • Les silences de julien Nouv.

  • Femme généreuse, courageuse, passionnée et passionnante. telle était Julie-Victoire Daubié !
    Née le 26 mars 1824, huitième enfant d'une famille vosgienne, Julie-Victoire Daubié découvre très tôt, dans la Manufacture de Bains-les-Bains où son père est caissier, le travail forcé des enfants, les inégalités sociales, les injustices, l'esclavage des femmes, qui alimenteront toujours son engagement citoyen. Considérant l'instruction comme une priorité, elle choisit le monde universitaire alors fermé aux filles pour agir, tenter de bousculer les repères de la vieille société.
    Diplômes pour l'enseignement primaire supérieur en poche, devenue préceptrice, elle vise. le Baccalauréat !
    Candidature refoulée par la Sorbonne des hommes, elle se présente à Lyon dont l'Académie impériale la reçoit, le 17 août 1861.
    Première Bachelière de France.
    Reconnaissant sa culture et ses talents littéraires, la presse économique fait alors d'elle l'une des premières journalistes françaises.
    Soutenue par des humanistes influents, elle publie des livres importants, dont La Femme pauvre au 19ème siècle, et de nombreux articles consacrés à la morale en politique, aux conditions de travail, au droit de vote, aux missions essentielles de l'école, à la cause des femmes, réservant ses rares loisirs à. la botanique.
    En 1871, la Sorbonne l'accepte enfin. première Licenciée ès Lettres de France.
    Julie-Victoire meurt le 26 août 1874, en plein travail sur sa thèse de doctorat : La Condition de la femme dans la société romaine.
    A sa manière de conteur, dans cette biographie très émouvante, Gilles Laporte nous fait partager au quotidien la vie d'une citoyenne engagée, pacifiste et déterminée qui, en son temps, a su proposer une réflexion visionnaire, et remporter des victoires capitales pour toutes les femmes. En 2015, pensée et objectifs de Julie-Victoire Daubié sont toujours d'actualité !

  • En butte à la tyrannie paternelle, la Malie choisit d'être une femme libre et de faire fi des conventions. Fière et solitaire, elle vit avec passion son travail au sein de la célèbre station thermale de Vittel tout juste créée par Louis Bouloumié. Jusqu'à sa liaison avec le docteur Darriaud, irrésistible, cultivé mais marié, qui lui imposera un chantage terrible à l'annonce de sa grossesse. La Malie devra alors trouver énergie et courage pour façonner son propre destin. Et pour qu'un jour, la petite Julie reprenne le flambeau... Dans le décor majestueux de Vittel, un siècle durant, du Second Empire à la Libération, s'accomplit le destin croisé de deux héroïnes exceptionnelles, la Malie et Julie, des vies de passion, de combats et de liberté. Un superbe hommage aux femmes.

  • Années 60 Né d'un père paysan qui lui inspire un profond dégoût, il idolâtre sa mère. Ses premières passions : champignons, vols d'étourneaux, Tour de France, Don Quichotte, et... Mariette !
    Un matin d'hiver, on retrouve son père mort, gelé, accroché aux barbelés d'une clôture. Trop saoul pour la franchir ! Épuisée par le travail, sa mère mourra bientôt. En même temps que Camus, il rencontre Mélusine, fille de l'épicière. L'autre monde ! Pour elle, il part étudier à Lille, se lance dans le commerce international. Ils auront deux enfants, Viviane... et Raymondin, victime adolescent d'une grave chute de cheval. Il est pour l'euthanasie. Pas Mélusine. Sa vie bascule. Une femme dans chaque pays. Un jour, en Autriche, il l'aperçoit...
    /> ELLE ! Seule, peintre, troublante... Ils partent vivre leur amour en Bretagne. Un soir, rentrant de Belle­Île, ils trouvent un billet sous leur porte : l'annonce d'une visite. Viviane ! Dédiée à Henri Thomas, servie par une écriture vive et sensuelle, cette vie d'homme court d'une rive à l'autre de l'Europe, à la recherche de la Femme-Fiancée, et... de sa Lumière d'or sur les traces de Sarah Bernhardt.

  • Née dans les Vosges en 1982, Aurore Mongel a été remarquée très tôt pour sa volonté, son courage et ses qualités physiques qui la prédisposaient à la pratique de la natation à haut niveau. Après des débuts à l'Entente Sportive Thaonnaise, elle fut prise en main par le club Mulhouse Olympic Natation. Entraînée par Lionel Horter, elle atteint désormais les sommets mondiaux.

  • 1705. Originaire du Dauphiné, François Chopin arrive en duché de Lorraine. Il s'y marie, se lance dans la contrebande du tabac.
    1771. Marainville-sur-Madon, Saintois. Naissance de Nicolas Chopin. Violon en bandoulière, l'adolescent quittera la Lorraine conquise par la France. En Pologne, devenu Mikolaj, il se battra contre les Russes avant d'épouser une jeune orpheline habile au piano : Justyna.
    1810. Zelazowa Wola, Mazowie. Naissance de Fryderyk, deuxième enfant des Chopin. A Varsovie, où Mikolaj devient professeur de français, l'élite et le terrible grand-duc Constantin découvriront bientôt les farces et le génie du jeune pianiste.
    1830. Fryderyk quitte la Pologne pour venir composer et jouer à Paris, y soigner ses blessures d'amours adolescentes. D'une santé fragile, il s'épuise en travail, fêtes, relations féminines, jusqu'au jour où George Sand l'enlève à la hussarde. Paris, Nohant, Majorque : leur passion orageuse durera près de dix ans.
    1849. Tuberculose, rupture avec George Sand, voyage au Royaume-Uni avec sa dernière amie Jane Stirling, ultimes concerts... Au retour, Frédéric Chopin meurt à Paris, dénué de tout.
      Frédéric, le roman de Chopin Un passionnant livre d'aventures romantiques et d'Histoire, un roman d'amours brûlantes, une balade indiscrète dans les salons et alcôves du 19e siècle, un hommage vibrant au génie musical de Frédéric Chopin.
    Impossible de rester de marbre à la lecture d'un tel ouvrage. Un pur délice !
    (www.coindumusicien.com)     Romancier, scénariste, conférencier, Gilles Laporte est auteur de films de télévision, romans, biographies : Des Fleurs à l'encre violette, La Clé aux Âmes, L'Etendard et la rose, Sous le regard du loup (Presses de la Cité), Au Plaisir d'ENA (Ed. DGP Québec), Les dernières violettes de La Mothe, et Julie-Victoire, le roman de Julie-Victoire Daubié, première bachelière de France (ESKA/MA Editions). Lauréat de nombreux prix. Ancien président du jury Erckmann-Chatrian. Chevalier des Arts et Lettres.

  • L'EAU : le défi actuel, dans une aventure familiale fantastique, humoriste et décapante, sur fond de réalité politico-économique délirante.
    «Les Anneaux de la Fiancée - EAU», pour pleurer parfois, s'étonner souvent, rire toujours, du plus grave problème de notre temps !
    Le roman de Gilles Laporte appartient à une série dont le titre est «les Anneaux de la Fiancée» qui paraîtra fin 2005, début 2006.
    Le second s'appellera «l'Air», le troisième «la Terre», le quatrième «le Feu» L'EAU. de la création du monde .
    .Après un dernier regard à la chair corrompue répandue sur la terre, Dieu convoqua Noé dans son bureau. Il avait pris soin de décrocher ses téléphones pour n'être pas dérangé, et d'éteindre son portable.
    - A cause des hommes, la terre est remplie de violence.
    - Je vais faire venir le déluge. à notre époque .
    «Citoyennes, citoyens.» Le président Charles-Edouard 1er explique : les eaux pures seront distribuées à la population par deux sociétés choisies par l'Etat (c'est Lui !), La Bordelaise Universelle des Eaux (B.U.E.) (toujours Lui !) et P2A (c'est Elle !), contre des tickets de rationnement en cours d'impression à l'Imprimerie Nationale. en passant par sa présence symbolique dans la vie de Jésus .
    Les serviteurs plongèrent les carafes dans les jarres d'eau, servirent. Le maître porta le verre à ses lèvres. Il but... du vin ! Et du meilleur!

empty