Livres en VO

  • Après 3 expositions éponymes à La Halle Saint Pierre ayant réuni en tout plus de 200 000 visiteurs, après Tatoueurs, Tatoués au musée du quai Branly (Paris) ayant attiré 700 000 visiteurs, au fil des anne´es HEY! est devenue une revue d'art prescriptrice dans le monde entier, et sur le champ des arts figuratifs contemporains. Aujourd'hui, HEY! fédère un large réseau d'artistes internationaux et explore « l'autre pop culture ». Les catégories artistiques qui ont forgé la tradition académique occidentale, son esthétique et son iconographie sont aujourd'hui au coeur d'une bouillonnante mutation ; et l'art d'aujourd'hui déborde de son héritage. Des mouvements (lowbrow, surre´alisme pop...) et des mondes (le tatouage, la bande dessinée, le poster rock...) ont longtemps été considérés comme trop ancrés et représentatifs d'une culture souterraine, trop nourris de références pop(ulaires). Cependant, les artistes défendus par HEY! imposent aujourd'hui des oeuvres et gestes incontournables dans le paysage de l'art contemporain. Ils composent la culture générale de demain.

    Au sommaire de ce numéro 30 :

    Hugues Picherit, Karl Beaudelere-KXB7, Kevin Sloan, Thierry Lancelot, Madeline Von Foerster, Ray Caesar, Mukuss, et bien d'autres encore !

  • « Comment positionner HEY ! face à l'étendue complexe des problématiques environnementales, tandis que notre seule arme reste l'art ? Ce questionnement a mobilisé nos recherches jusqu'à nous mener à la découverte de La Charte de la Terre, qui est devenue le catalyseur de ce hors-série. Nous avons donc convenu de poser onze questions rédigées sur la base des pistes de réflexions de La Charte de la Terre, à 112 artistes déjà publiés par la revue. Ils ne sont ni des « éco-peintres » ni des « éco-warriors » ni des écologistes utilisant l'art pour coaguler leur pensée. Avec nous réunis autour d'une variation de points de vue et de traitements, tous soucieux et bousculés par l'état du monde, profondément dérangés par le traitement auquel est soumise notre planète, ils ont saisi une possibilité de s'exprimer, outre leur médium de prédilection, en tant qu'artiste et citoyen de la Terre, à l'heure où il est plus commun de voir un artiste ne produisant exclusivement que pour fournir une oeuvre à un marché dédié.

    Au coeur de son appel à la solidarité universelle, La Charte de la Terre valorise la singularité de pensée en tant que force dans un ensemble. Ainsi peut-on aussi reconnaître les deux principes fondamentaux de HEY ! : la mixité par le rassemblement et la résistance par l'imaginaire d'où découlent l'ensemble de nos actions. » Anne & Julien.

  • L'homme est-il animal par nature ? Les animaux sont-ils de bons modèles pour étudier l'humain ? Il y a de l'animal en nous, mais auquel nous comparer ? Dans ce numéro, ces problématiques sont combinées : la nature animale, la nature humaine et la nature de la science qui les étudie. Tandis que notre époque traverse une grave crise écologique, on constate que les artistes outsiders pop défendus par HEY ! n'ont de cesse de s'exprimer à ce sujet. 25 artistes internationaux le commentent ici.

  • REVUE HEY ! ; t.28

    Revue Hey !

    Objet à collectionner, la revue propose 27 numéros déjà cultes chez les amateurs d'art et de pop culture différente. Le n°28 ne les décevra pas.

  • Le premier tome du Making of Wakfu Saison 1 vous propose de plonger au coeur de la création des deux premiers épisodes avec de nombreux roughs, croquis, illustrations, décors mais aussi scripts, infos et anecdotes.
    Le dessin animé Wakfu n'aura bientôt plus de secret pour vous !

  • Fatigué de donner des coups de chaud à tous ceux qu'il approche, le Soleil commence à avoir un gros coup. de blues ! Et puisque tout le monde le fuit, il décide à son tour de partir aussi loin que possible. La nature dépérit, le jour ne se lève plus, les pingouins envahissent les rues : il faut trouver un moyen de faire revenir le Soleil et de lui redonner le sourire !
    All you need is love : tel pourrait être le sous-titre de cet ouvrage d'Ankama Jeunesse, proposé en version bilingue français/anglais ! Avec Le Soleil qui avait le blues, Jeremyville offre une fable touchante et pleine de vie, qui ensoleillera les plus petits dès 3 ans.

empty