• Explorateur d'océans Nouv.

    « On n'empêche pas une mouette de prendre le large ». Jean-Louis Étienne a fait sienne cette phrase de Bernard Moitessier, dont il partage le goût pour la liberté qu'offre les océans. Quand il voit la mer pour la première fois, Jean-Louis Étienne a 10 ans. Enfant, c'est la montagne qui han- tait ses rêves de bravoure et de territoires à explorer. Pourtant, quand il lui faut s'engager pour son service militaire, c'est la marine que le jeune médecin choisit. Un premier pas... Puis les rencontres et les embar- quements s'enchaînent. Avec le père Jaouen, qui emmène en mer de jeunes toxicomanes en rupture avec la société et leur dispense sa leçon d'humanité : « Démerdez­vous pour être heureux ». Avec Alain Colas, et à l'école du grand Éric Tabarly, avant de mener ses propres expéditions et de construire ses bateaux qu'il conduit au Groenland, en Antarctique, à Clipperton, au Spitzberg... Aujourd'hui encore l'explorateur regarde vers la mer. Bientôt il mettra à l'eau la plateforme POLAR POD, grâce à laquelle il dérivera pour explorer l'océan Austral, qui absorbe la majorité du carbone émis par l'homme.

    Jean-Louis Étienne est bien le plus marin des terriens, un amoureux de la mer. Elle est son champ d'exploration, d'investigation, de liberté aussi. Mais l'homme est aussi un scientifique, un médecin. Et ce livre est un cri d'amour à l'océan. L'océan qui produit la moitié de l'oxygène que nous respirons, l'océan qui est le premier apport de protéines pour 1 milliard d'êtres humains, l'océan qui abrite 90 % de l'habitat naturel de la Terre, qui représente 90 % des stocks d'hydrocarbures et qui en plus est une source d'énergie renouve- lable de plus en plus importante. L'océan, ce poumon de l'humanité grâce auquel nous vivons. À travers son parcours personnel et son regard de scientifique, Jean­Louis Étienne rappelle le rôle de l'océan et à quel point il est nécessaire de nous rapprocher de la mer, pour le bien de tous.

  • « À bord de l'Antarctica, je suis allé au Spitzberg, pour vivre les quatre saisons de l'Arctique. Je me suis aventuré sur le territoire des ours, j'en ai même rencontré, et tous m'ont témoigné le même message à l'adresse des hommes : attention à ne pas perdre le Nord. » Le Nord, c'est tout à la fois notre étalon d'air pur, l'espace et ses étendues sauvages, leur absolue blancheur, 80 % de la réserve d'eau douce de la planète, l'élément clé de notre machine climatique. À travers quinze chroniques, Jean-Louis Étienne nous parle du devenir de l'homme. C'est là, dans la solitude du Grand Nord, fondu dans ce décor polaire où l'ours est roi, qu'il retrouve la délicieuse simplicité de l'humain. Mais quel avenir nous est réservé lorsque le royaume menace de fondre ?

  • Jean-Louis Étienne a toujours aimé marcher. Davantage attiré par la vie au grand air que par l'école, le jeune garçon rêve de voyages et d'aventure et se passionne pour les récits d'explorateur. Il obtient son bac et devient apprenti chirurgien avant que la voix de l'Aventure ne lui souffle des désirs de montagne, de Pôles et de dépassement de soi.

  • Jean-Louis Étienne a atteint le pôle Nord à pied, traversé l'Antarctique en traîneau et pourtant ce qu'il aime plus que tout au monde c'est la forêt, sa forêt du Tarn. D'ailleurs dès qu'il vola de ses propres ailes, il y construisit sa cabane. Impensable pour lui de vivre dans une maison en ville : il lui fallait la forêt. Ce livre est un cri d'amour à l'arbre, nourricier et protecteur, poumon de notre planète. Le préserver, c'est sauver l'humanité. Et pour cela il faut le comprendre. Jean-Louis Étienne s'est tourné vers des scientifiques pour répondre à toutes nos questions (pourquoi les racines plongent-elles vers le centre de la terre ? Un arbre transpire-t-il ? Pourquoi les feuilles sont-elles vertes ? Est-il vrai que le mycélium s'étend sur plus de 400 kilomètres sous nos pieds ?). Il fait également état des recherches les plus prometteuses, comme celles des chercheurs en bio-mimétisme : parmi elles la photosynthèse artificielle qui permettra de produire un "carburant solaire" et pointe du doigt des idées catastrophiques, comme celle de forcer la photosynthèse des plants de tabac pour augmenter la production et expose des solutions pour demain, comme l'agroforesterie. Ces textes scientifiques sont ponctués de chapitres plus personnels, de souvenirs d'enfance. Et l'auteur de nous dévoiler ce que la nature, la forêt, le travail manuel du bois qu'il affectionne tant lui ont apporté : un équilibre, un pied bien ancré dans la réalité, une confiance, une sérénité... Et l'amoureux de la planète nous rappelle à quel point il est nécessaire aujourd'hui de nous rapprocher de la nature, pour le bien de l'humanité et le bien-être de chacun.

  • Dans ses grandes expéditions comme au quotidien, Jean-Louis Étienne avance en dehors des routes tracées, il « invente sa vie », jour après jour. Avec pudeur et franchise, réalisme, humour et poésie, il nous raconte les mots de son existence. Ceux de l'intime, la timidité, la jeunesse, l'amour, et aussi ceux du monde, du climat, de la nature, de l'avenir. Au-delà des souvenirs, l'explorateur invite instamment le lecteur à oser, à tenter ce qu'il croit impossible, à inventer lui aussi sa vie.

  • En 1986, Jean-Louis Étienne entreprend d'atteindre le pôle Nord et marche soixante-trois jours seul sur la banquise. En 1990, il parcourt l'Antarctique en traîneaux à chiens sur une longueur record. En 2010, il réussit la première traversée de l'océan Arctique en ballon. Durant trois décennies, l'infatigable explorateur et ardent défenseur de la planète n'a jamais cessé d'imaginer de nouvelles aventures. Une chose est sûre : il est revenu transformé de ces épreuves. Car au-delà des pérégrinations polaires, cet ouvrage célèbre des valeurs telles que l'optimisme, la volonté et surtout la poursuite d'un but et son accomplissement.

  • Un petit livre type essai ou manifeste sur l'autonomie (personnelle, émotionnelle, intellectuelle, matérielle...).Une sorte de plaidoyer entre madeleine de Proust et héritage pour les générations à venir, avec des pistes d'actions concrètes pour le lecteur/citoyen." Avec mes 10 doigts, je pouvais faire une cabane, avoir des poules et un jardin. Je me suis débrouillé avec ça pour établir des diagnostics, réparer moi-même...
    " Jean-Louis Etienne" A 14 ans, j'allais à la Hutte ou au Vieux Campeur pour me fournir du matériel, et j'allais me confronter à la nature, camper dans les Pyrénées en hiver. Je m'inventais des défis dans la nature, moi qui étais très timide. " Jean-Louis EtienneAux jeunes : " Visez le plus possible l'autonomie émotionnelle pour ne pas être démunis dès qu'il se passe quelque chose. " Jean-Louis Etienne" Se créer quelque chose à soi qui devient une ressource ".
    Jean-Louis Etienne

  • Pôle nord ; pôle sud

    Jean-Louis Etienne

    • Bayard
    • 13 Février 2019

    En 1986, Jean-Louis Étienne est le premier homme à atteindre le pôle Nord à pied, en solitaire, tirant lui-même son traîneau pendant 63 jours avec des températures qui ont atteint -52ºC. En 1989-90, il traverse l'Antarctique en traîneau à chien : 6 300 km, sept mois d'expédition, la plus longue traversée de l'Antarctique jamais réalisée. Cet infatigable défenseur de la planète évoque ses extraordinaires périples, ses projets d'étude de l'Océan Austral avec Polar Pod et raconte comment les régions polaires jouent un rôle vital pour la terre et son climat.

    L'auteur : Jean-Louis Étienne, né en 1946 dans le Tarn, est médecin spécialiste de nutrition et de biologie du sport et explorateur. Il a publié de nombreux livres qui ont tous remporté un grand succès.

  • Clipperton est une île française isolée et inhabitée au large du Mexique. Protégée par une forteresse corallienne, elle est inaccessible aux explorateurs non avertis. L'aborder, c'est le défi que s'est lancé Jean-Louis Etienne avec son équipe de 40 chercheurs. Le groupe de Robinsons a vécu seul sur l'île pendant cinq mois, entre décembre 2004 et avril 2005, afin d'en étudier les espèces et de mettre en avant l'impact des activités humaines sur la planète. Un projet engagé, qui nous rappelle qu'il est plus urgent que jamais de préserver l'environnement.

  • Entre deux expéditions polaires et l'ascension de l'Himalaya, Jean-Louis Etienne embarque avec Tabarly pour une course autour du monde en voilier, organise la mythique expédition Transantarctica, ou marche sur le lac de lave du volcan Erebus, sur les traces de Haroun Tazieff...
    Jusqu'à ce jour de 1996 où il ressent le besoin de se retirer. Il se construit sa propre retraite, au fond d'un bois de son Tarn natal, d'où il s'interroge sur l'essence même de cet appel de l'aventure qui lui était si primordial : qu'est-ce que la liberté ? Comment aider chacun à aller au bout de ses rêves en vivant sa propre légende ?

  • Dans mes pas

    Jean-Louis Etienne

    • Paulsen
    • 19 Octobre 2017

    Lorsqu'un des explorateurs les plus connus de notre époque, qui plus est médecin, se penche sur ses souvenirs de marcheur et sur les bienfaits de la marche. Un fabuleux texte sur la marche, et sur son importance dans la vie du premier homme à avoir atteint le pôle Nord à pied.

  • Hemarina, Qwant, Acta Vista, Jolokia, Espérance Banlieues... Ces noms ne vous disent rien? Pourtant, ces initiatives innovantes et dynamiques créent des emplois, des richesses, de la solidarité. Et bâtissent une «France des solutions».
    Qu'il s'agisse d'éducation, d'industrie, de culture, de technologie ou encore de protection de la nature, ce livre rassemble des réalisations concrètes et passionnantes portées par des citoyens qui s'illustrent par leur créativité et leur ingéniosité. Refusant de se laisser décourager par les difficultés ou le pessimisme, ces acteurs silencieux mais décisifs démontrent que l'audace, la persévérance et l'envie d'agir sont souvent bien plus payantes qu'on le croit!

  • Il faut être un personnage bien singulier pour se lancer seul à la conquête du pôle Nord ou traverser l'Antarctique en traîneau à chiens.
    Une chose est sûre : Jean-Louis Etienne s'en est trouvé métamorphosé !

  • Aux arbres citoyens : et si l'arbre était l'avenir de l'homme ? Nouv.

    Pôle Nord en solitaire, traversées du Groenland et de l'Antarctique en traîneau à chiens... Certes, Jean-Louis Étienne est l'homme des déserts blancs, mais il est aussi un amoureux des arbres et du bois. Il a d'ailleurs installé son port d'attache dans la forêt de son Tarn natal où il a bâti sa propre cabane.Dans ce livre à la fois personnel et documenté, Jean-Louis Étienne célèbre la nature et le rôle central de l'arbre dans l'équilibre de la planète. Il est le gîte et le couvert de la biodiversité, le château d'eau entre la terre et le ciel. Pourvoyeur d'oxygène et régulateur du climat, il est le garant de la conservation des sols.Avec passion et un don pour la pédagogie, l'auteur nourrit notre curiosité de questions inattendues et expose des solutions pour demain.

  • Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transformeEn reprenant la célèbre formule de Lavoisier, Jean-Louis Etienne veut nous sensibiliser sur le fait que la planète et l'homme ont aujourd'hui perdu leur entente mutuelle : « Nous sommes devenus de super consommateurs et de piètres décomposeurs qui se gavent à l'excès. » Comment réintégrer le fonctionnement de l'écosystème Terre sans que la vie s'engage sous la tutelle d'une autorité décrétée insoutenable pour l'avenir de l'humanité ? Comment satisfaire les besoins croissants d'une démographie galopante tout en maintenant les équilibres écologiques indispensables ? A travers une vingtaine de textes inspirés par des rencontres ou par des réflexions - le nucléaire, la démographie, le krill, les microbes. - Jean-Louis Etienne nous explique comment l'homme et son génie doivent réinventer leur relation à la Terre.
    Un défi passionnant que l'on peut considérer comme l'équation du siècle.

  • Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transformeEn reprenant la célèbre formule de Lavoisier, Jean-Louis Etienne veut nous sensibiliser sur le fait que la planète et l'homme ont aujourd'hui perdu leur entente mutuelle : « Nous sommes devenus de super consommateurs et de piètres décomposeurs qui se gavent à l'excès. » Comment réintégrer le fonctionnement de l'écosystème Terre sans que la vie s'engage sous la tutelle d'une autorité décrétée insoutenable pour l'avenir de l'humanité ? Comment satisfaire les besoins croissants d'une démographie galopante tout en maintenant les équilibres écologiques indispensables ? A travers une vingtaine de textes inspirés par des rencontres ou par des réflexions - le nucléaire, la démographie, le krill, les microbes. - Jean-Louis Etienne nous explique comment l'homme et son génie doivent réinventer leur relation à la Terre.
    Un défi passionnant que l'on peut considérer comme l'équation du siècle.

  • «Àbord de l'Antarctica, je suis allé au Spitzberg pour vivre les quatre saisons de l'Arctique. Je me suis aventuré sur le territoire des ours et tous m'ont témoigné le même message à l'adresse des hommes : attention à ne pas perdre le Nord. » Le Nord, c'est tout à la fois notre air pur, l'espace et ses étendues sauvages, leur absolue blancheur, 80 % de la réserve d'eau douce de la planète, l'élément clé de notre machine climatique. À travers quinze chroniques, Jean-Louis Étienne nous parle du devenir de l'homme. Mais quel est-il lorsque le royaume menace de fondre ?

  • Un livre événement présentant l'intégralité des expéditions de jean-louis étienne. médecin et passionné de montagne, jean-louis étienne participe dès les années 1970 à de nombreuses expéditions mêlant la voile et l'alpinisme. depuis cet infatigable défenseur de la planète ne s'est jamais arrêté. parmi ses nombreux exploits, la traversée du pôle nord en solitaire en tirant son traîneau pendant 63 jours (1986), la traversée du continent blanc via le pôle sud avec une équipe internationale et des chiens (transantartica, 1989-1990) ou encore la mission banquise, 4 mois de dérive à bord du polar observer pour étudier le réchauffement climatique. début 2010, il a décidé de se lancer dans une nouvelle aventure, la traversée en solitaire du pôle nord en ballon.

empty