• Fin avril 1945. Berlin est cerné, à l'ouest par les américains, à l'est par les russes. Les ruines fumantes de la capitale du troisième Reich vont être le théâtre de l'ultime combat, dernière résistance d'une armée en déroute. La Division Charlemagne a subit de lourdes pertes. Les hommes sont fatigués, conscients de l'issue inévitable des combats. Leur seule chance, tenir face aux russes jusqu'à l'arrivée des américains, dans l'espoir que leur sort sera meilleur...
    Et espérer une fin honorable.

  • La 33 Waffen-Grenadier-Division der SS Charlemagne, en français, la « 33e division de grenadiers de la Waffen-SS « Charlemagne », nommée le plus souvent « la division Charlemagne », était l'une des divisions d'infanterie de la Waffen-SS de la Seconde Guerre mondiale. Elle était constituée majoritairement de Français engagés volontaires. Cette division étrangère de l'armée allemande participa à la bataille de Berlin en avril et mai 1945. Sous le commandement du SS-Hauptsturmführer Henri Fenet, elle fut la dernière compagnie à défendre le bunker d'Hitler.

  • Le Colonel Bradley "Redneck" Towsend, pilote du corps des Marines, 68 ans, vit retiré dans son chalet des Rocky Mountains. Malade, il passe ses journées à regarder les infos, inquiet pour son fils, pilote d'hélicoptère Apache en Irak. L'arrivée d'un "aide de camp" , un jeune pilote qu'on punit ainsi pour avoir crashé son F-22 tout neuf en voulant faire le malin, va être l'occasion pour le vieux pilote de revenir sur son expérience en Extrême-Orient : Towsend a lui aussi connu la guerre, une guerre tout aussi impopulaire que celle en Irak.
    En 1967, il arrive au Vietnam pour rejoindre l'escadron des Blacknights, basé à Da-Nang. En 67, la guerre prenait déjà une sale tournure pour les troupes US.
    />

  • Cette guerre nous a foutus en l'air, elle a mis un terme à tant d'espoir. On a su qu'on ne pouvait pas toujours gagner, et que désormais on nous détestait. Mais pour trois habitants de Danville, un bled pourri de l'Alabama, pour un gamin de riche, un fils d'ouvrier rendu malade par son boulot et une fille des quartiers de la classe moyenne, ça aura eu bien plus de significations. Juste la fin de ce qu'ils croyaient durer pour toujours.
    Une magnifique fresque en trois parties, au coeur du conflit américano-vietnamien. Michel Koeniguer est aujourd'hui reconnu comme l'un des meilleurs spécialiste des récits de guerre du Xxème siècle.

  • Anglais The bridge.

    Michel Koeniguer

    Irak, Région de Kerbala. Une section du premier régiment de reconnaissance du corps des Marines est en embuscade dans un village abandonné afin d'intercepter un chef des insurgés. L'opération va amener les Marines à coopérer avec un agent de la CIA, bien déterminé à arrêter le djihadiste. Parmi les leathernecks, le Caporal Enrique « Rick » Chavez qui vient de passer cinq jours au pays. Mais loin d'avoir été agréable, la permission aura mis le soldat face à toutes les difficultés familiales et personnelles que la guerre met de côtés. Les nouvelles guerres ne touchent plus directement les civils comme autrefois, c'est juste un reportage au journal télévisé, qu'on regarde pendant le repas sur un grand écran plat, et parfois le corps du jeune voisin qu'on enterre avec les honneurs. Mais la guerre est partout, même dans les rues de Los Angeles...

  • Été 1968. Tandis que Nick vit sur la base aérienne d'England en Louisiane, fuyant ses responsabilités familiales et incapable de décider si son père est un héros ou un salaud, Josh Lacour a quant à lui apparement disparu dans la clandestinité, bien que sa présence au Vietnam soit avérée.
    Mais loin de s'être volatilisé, celui-ci, devenu un soldat aguerri, a rejoint les hommes du MACV/SOG, des unités clandestines opérant au-delà des frontières vietnamiennes, au Laos ou au Cambodge. Il est bien loin le temps du petit mécano qui vivait dans sa caravane à Damville.
    Nick Beaulieu finit aussi par retourner au Vietnam pour un dernier tour, sans doute persuadé de laver les pêchés de son père ou simplement pour trouver grâce à ses yeux...
    Mais malgré la défaite des rebelles communistes pendant l'offensive du Têt, la guerre a atteint une intensité insoupçonnée et l'engagement américain est à son apogée. Que ce soit dans les ténèbres de la jungle ou dans le ciel brumeux de l'ancienne Indochine, la paix n'est toujours pas à l'ordre du jour...

  • Dans son enfance, John Masanori, orphelin d'une mère japonaise, abandonné par un père américain, il revenait à son oncle de l'élever. Mais ce dernier n'en a pas eu le courage. Il est alors confié aux bons soins du père O'Brien. 25 ans plus tard, l'éducation du prêtre n'a pas empêché John de devenir un tueur efficace au service de la mafia italo-américaine. Hélas, un cancer fatal lui ronge le colon. Il lui reste 6 mois, peut-être 1 an, à vivre. Il décide de partir alors à la recherche de ses racines, dans son pays d'origine. Celui des samouraïs, dont il ne cessait de rêver, enfant. Celui du Bushido, le code de vie et de combat des guerriers médiévaux. C'est au Japon que John veut mourir.

  • En 1967 dans le comté de Damville en Alabama, Nicholas Beaulieu et Josuah Lacour sont deux amis d'enfances ; pourtant rien ne devrait les réunir. Beaulieu est le fils d'un magnat de l'industrie qui régit le comté. Lacour est le fils d'un de ses ouvriers, qui après une maladie professionnelle qu'il impute à la société des Beaulieu, a décidé de porter plainte. Nick Beaulieu se marie juste avant de partir pour son affectation au sein de L'Air Force comme Pilote sur la base de Phu Cat. Lors de ce mariage, alors qu'il raccompagne sa petite amie, Josh est arrêté par le shériff pour conduite en état d'ivresse. Pour échapper au pénitencier que veut lui infliger le juge, Josh prétend vouloir s'engager pour le Vietnam. Il arrive dans l'ancienne colonie française deux mois après Nick, et se retrouve avec la 1ère de cavalerie basée à Camp Radcliff, près de An Khê. Chacun à sa façon va faire l'expérience cruelle de cette guerre. Si sur terre c'est l'enfer dans la jungle et les patrouilles dans les villages, il n'est pas sûr que le ciel soit plus tranquille. Le destin des deux hommes pourrait être bien plus étroitement liés qu'il n'y parait.

  • 1969. À Washington, les politiques ont choisi leur camp en interdisant d'aller bombarder le Nord Vietnam, prolongeant une guerre qui n'en avait pas besoin et allongeant la liste des victimes.
    Chaque soir, Papa et maman voient le spectacle des body bags qu'on charge dans les avions, retour à l'horizontale au pays.
    Personne de censé ne voudrait vivre sur un banc de Sable comme Chu Lai coincé entre la mer et les montagnes.
    Je suis le Capitaine Bradley J. Towsend, Pilote du VMFA-314, Corps des Marines.Je fais le travail pour lequel on m'a formé, et je le fais pour ceux qui sont là, autour de moi, car en cet instant précis, ils me sont plus proches que mes amis, plus proches que ma famille, ils sont tout ce qui reste au milieu du merdier.

  • Le Colonel Bradley Redneck Towsend, pilote du corps des Marines, 68 ans, vit retiré dans le grand chalet qu'il s'est fait construire dans les Rocky Mountains. Malade, il passe ses journées à regarder les infos, inquiet pour son fils, pilote d'hélicoptère Apache en Irak.L'arrivée d'un aide de camp, un jeune pilote qu'on punit ainsi pur avoir crashé son F-22 tout neuf en voulant faire le malin, va être l'occasion pour le vieux pilote de revenir sur son expérience en extrême-orient: Towsend a lui aussi connu la guerre, une guerre tout aussi impopulaire que celle en Irak. En 1967, il arrive au Viet-Nam pour rejoindre l'escadron des Blacknight, basé à Da Nang. En 1967, la guerre prenait déjà une sale tournure pour les troupes US.

  • Guerre du Vietnam, 1967. Deux amis de milieux différents, Nick Beaulieu et Josh Lacour, sont plongés dans le conflit. Le premier, pilote de F-100, veut rejoindre l'unité des Misty mission ou commando Sabre, dont le travail est de faire de la reconnaissance aérienne. Le second est devenu un horseman de la 1rst Air cavalry division par accident.

  • Les rues de New York ne sont pas sûres. Dans Brooklyn 62nd, Michel Koeniguer met en scène des flics corrompus, des gangsters, des tueurs sans scrupule et des innocents en quête de justice. La justesse, le réalisme des enquêtes et l'épaisseur des personnages font aujourd'hui du premier tome de cette trilogie devenue un grand classique du récit policier. Le lieutenant Kotchenko et le sergent Reyes travaillent ensemble au 62e commissariat de New York, à Brooklyn. Ils sont un peu les deux têtes brûlées de leur district. Leur dernière affaire en date est un peu louche. A la première occasion, leur nouveau capitaine ne se retient pas de leur dire ce qu'elle en pense. Le jeune Juanito Mendez, 16 ans, accusé de viol puis relaxé par la justice, a été retrouvé dans le coma par Kotchenko et Reyes. C'est du moins leur version des faits. Une enquête est ouverte pour tirer cela au clair. Pendant ce temps, les deux coéquipiers continuent de faire leur boulot. Ils s'intéressent notamment au cas d'une jeune femme récemment portée disparue. Rapidement, la piste qu'ils suivent les mène à une décharge de voiture, appartenant à un certain Lecury. Selon leurs sources, le cadavre de la jeune femme y aurait été enterré.

  • Au crépuscule de sa vie, le colonel à la retraite Bradley Towsend, pilote du Corps des Marines, se remémore auprès d'un jeune officier son début de carrière durant la guerre du Vietnam.

    Il y effectuera trois tours de service entre 1967 et 1972. De l'enthousiasme du jeune pilote, battu en brèche par les missions de bombardements inutiles, les amis qui se font descendre, les politiciens incompétents, aux désillusions du vétéran, brimé par sa hiérarchie et fatigué de se battre en vain, Towsend aura traversé la guerre en ayant une seule obsession comme lot de consolation à ce qu'il considère comme un gâchis: affronter un adversaire lors d'un dogfight.

  • 1972.La guerre n'est plus qu'une plaie qui n'en finit pas de saigner, enterrant les illusions des années soixante. Nixon a retiré pratiquement toutes les troupes au sol,ne laissant que des conseillers et notre puissance aérienne au service d'un sudvietnam agonisant. Avec l'assaut Du Nord-Vietnam contre son voisin du Sud en mai débute l'opération Linebacker, une campagne de bombardement contre le Nord. Un peu tard pour gagner la guerre, mais pas trop pour que je joue mon dernier round dans le ciel de ce que les Français appelait l'Indochine...

  • Le Colonel Bradley « Redneck » Towsend, pilote du corps des Marines, 68 ans, vit retiré dans son chalet des Rocky Mountains. Malade, il passe ses journées à regarder les infos, inquiet pour son fils, pilote d'hélicoptère Apache en Irak. L'arrivée d'un « aide de camp », un jeune pilote qu'on punit ainsi pour avoir crashé son F-22 tout neuf en voulant faire le malin, va être l'occasion pour le vieux pilote de revenir sur son expérience en Extrême-Orient : Towsend a lui aussi connu la guerre, une guerre tout aussi impopulaire que celle en Irak. En 1967, il arrive au Vietnam pour rejoindre l'escadron des Blacknights, basé à Da-Nang. En 67, la guerre prenait déjà une sale tournure pour les troupes US.

  • The bridge t.1

    Michel Koeniguer

    Irak, région de Kerbala. Une section du premier régiment de reconnaissance du corps des marines est en embuscade dans un village abandonné. Parmi les hommes, le caporal Enrique Chavez, qui vient de passer cinq jours en permission au pays. Cinq jours durant lesquels il a dû faire face aux difficultés familiales tout en faisant abstraction de la guerre, des attentats et se dire que malgré tout, ça a un sens d'être là-bas.

  • John Masanori, tueur de la Mafia italo-américaine aux allures de play-boy apprend qu'il est condamné par un cancer. Ses jours sont désormais comptés. John veut alors changer de vie, quitter les USA, et retourner au Japon où il est né, métis d'un GI américain et d'une japonaise. John se remémore son passé d'orphelin, élevé par un prêtre qui l'a ramené aux USA. Mais son patron, Frankie Lambretta, lui confie un dernier contrat avant son départ. John refusera de l'exécuter. Dès lors, les ennuis vont commencer...

  • Bushido t.2 ; Gaïjin-San

    Michel Koeniguer

    • Paquet
    • 12 Novembre 2003

    De retour au Japon, John se rend sur la tombe de sa mère et retrouve ainsi sa famille maternelle. Mais John est suivi car il a assassiné, au cours d'une de ses missions, le fils de Sagawara, un puissant chef de clan yakuza. Sagawara réclame vengeance et ordonne à Sato, un yakuza rénégat, de tuer John. Ce dernier cherche alors à obtenir le pardon de Sagawara par l'intermédiaire de Iori, sa fille. Or Sato a d'autres ambitions... Il veut se débarasser à la fois de l'américain et du vieux yakuza pour s'emparer de la tête du clan Sagawara. L'heure des confrontations va bientôt sonner...

  • Après le succès de la série Bushido, certains personnages reprennent du service ! Quatre années plus tard, les rues de New York ne sont toujours pas sûres... Dans sa nouvelle série, Michel Koeniguer met en scène des flics corrompus, des gangsters, des tueurs sans scrupule et des innocents en quête de justice. La justesse, le réalisme des enquêtes et l'épaisseur des personnages font aujourd'hui du premier tome de cette trilogie un futur grand classique.

  • Brooklyn 62nd T2

    Michel Koeniguer

    • Paquet
    • 8 Février 2006

    L'enquête que mènent nos deux "bad boys" du NYPD sur la morte découverte dans la casse de Leary s'annonce longue et difficile... Leur seule piste: un petit caïd des ghettos... Bienvenue dans les quartiers déshérités de Brownsville et les "Crackhouse" des bords de l'Hudson!


  • Après que Curly Jones ait envoyé le sergent Reyes à l'hôpital, Kotchenko est plus que jamais décidé à résoudre cette affaire. Mais Curly est mort et le lieutenant soit trouver une piste en esvestigant parmi ses relations. Pendant ce temps, Frankie Lambretta, le parrain de la mafia, prépare sa fuite en ne laissant aucune trace derrière lui, même si cela doit se terminer dans un bain de sang...


  • Au crépuscule de sa vie, le colonel à la retraite Bradley Towsend, pilote du Corps des Marines, se remémore auprès d'un jeune officier son début de carrière durant la guerre du Vietnam.

    Il y effectuera trois tours de service entre 1967 et 1972. De l'enthousiasme du jeune pilote, battu en brèche par les missions de bombardements inutiles, les amis qui se font descendre, les politiciens incompétents, aux désillusions du vétéran, brimé par sa hiérarchie et fatigué de se battre en vain, Towsend aura traversé la guerre en ayant une seule obsession comme lot de consolation à ce qu'il considère comme un gâchis: affronter un adversaire lors d'un dogfight.

empty