À propos

Nos sociétés contemporaines sont remplies de toutes sortes de chiffres : mesures de tout ordre, évaluations, statistiques, indices, estimations, etc. L'originalité de ce livre est de proposer pour la première fois une analyse globale de tous ces types de chiffres, de toutes les formations de « quantification » qui peuvent être appréhendées et comprises à l'aide d'une gamme d'outil unique . Il synthétise les travaux sur la quantification de deux traditions distinctes : ceux d'histoire sociale et culturelle sur les « mesures de la nature » (le temps, l'espace, les objets, la vie, le monde physique visible et invisible) et ceux de la sociologie historique sur les statistiques et les indicateurs sociaux.
Qu'y a-t-il de commun à tous ces chiffres ? D'où viennent-ils, à quoi servent-ils et quels sont leurs effets ? Les discours sur les chiffres oscillent très souvent entre deux positions radicales: « les chiffres sont des mesures de la réalité » versus « les chiffres ne sont que des mensonges ». L'ouvrage permet de dépasser cette opposition réductrice en proposant un cadre général pour penser les chiffres.


Sommaire

Voyages dans les pratiques de quantification.
Des traces très anciennes.
Les poids et mesures des marchandises et des ressources.
Le temps, ses rythmes et ses mesures.
La monnaie, l'argent, la comptabilité.
La mise en statistiques des États et des sociétés.
La quantification dans les sciences.
Évaluations et compétitions chiffrées dans les sociétés contemporaines.

Retour de voyages.
La quantification est un fait social.
Ressorts et motifs de la quantification.
La quantification et ses effets.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la sociologie


  • Auteur(s)

    Olivier Martin

  • Éditeur

    Armand Colin

  • Distributeur

    Hachette

  • Date de parution

    16/09/2020

  • EAN

    9782200625719

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    304 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    17 cm

  • Épaisseur

    1.6 cm

  • Poids

    524 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Olivier Martin

Né à Angers en 1974, Olivier Martin se lance dans la bande dessinée pendant ses études d'arts appliqués, par le biais du fanzinat (#Latulu#, #Sueur de béton#). C'est grâce à ces productions et à l'obtention du premier prix du concours de Perros-Guirrec en 1996 qu'il se fait remarquer par la profession. Ce n'est qu'après quelques projets avortés qu'il publie Erzurum au Cycliste, scénarisé par Olivier Supiot, l'auteur de Marie Frisson et du Dérisoire, rencontré à l'atelier #La Boite qui fait Beuh# à Angers en 1998. Dans le même atelier, il rencontre Eric Omond avec qui il publie Sang et Encre chez Delcourt, série de trois albums ayant pour thématique la piraterie.Puis il collabore avec Philippe Menvielle (autre membre de l'atelier) sur la série Crypto, une trilogie d'aventure sur fond de cryptozoologie. En parallèle, il oeuvre dans divers collectifs chez #Petit à Petit # (Chansons de Jacques Higelin en bandes dessinées, Contes africains en bandes dessinées, etc...). Il participe également à l'album L'Allée des Rosiers avec Séverine Lambour au scénario et aux couleurs (éditions Carabas), et c'est la même Séverine qui fera les couleurs de la trilogie Les Carrés que scénarise Eric Adam.Il commence aussi une collaboration avec Sylvain Runberg pour un dyptique qui paraitra aux éditions Futuropolis courant 2010.Olivier Martin a aussi un blog : http://dessinsdoliviermartin.blogspot.com/.

empty