À propos

En 1972, son coup d'État manqué contre le roi Hassan II vaut au général Oufkir la mort par « suicide ». Pour sa femme, Fatéma, et ses six enfants, c'est le début d'un épouvantable calvaire. Mais l'histoire que Malika, l'aînée, a confiée à Michèle Fitoussi prend sa source plus tôt. En 1958, à cinq ans, Malika est adoptée par Mohammed V. Elle grandit à Rabat, dans le palais, parmi les courtisanes du harem, les esclaves du Feu, les gouvernantes à l'accent allemand. À dix-huit ans, Malika compte parmi les héritières les plus courtisées du royaume. C'est alors qu'éclate le drame. Et que commencent, pour une femme et des enfants dont le dernier n'a pas trois ans, vingt années de détention dans des conditions inhumaines. Malika n'a rien oublié : la faim, la soif, l'angoisse, l'incompréhension. Jusqu'à cette rocambolesque évasion de 1987, qui marquera pour la famille Oufkir l'amorce du retour à la vie... Un témoignage bouleversant, couronné par le Prix des Maisons de la presse 1999.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités > Faits de société / Actualité


  • Auteur(s)

    Malika Oufkir, Michèle Fitoussi

  • Éditeur

    Le Livre De Poche

  • Distributeur

    Hachette

  • Date de parution

    07/06/2000

  • Collection

    Litterature

  • EAN

    9782253148845

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    410 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    225 g

  • Support principal

    Poche

Michèle Fitoussi

Editorialiste à Elle, Michèle Fitoussi est l'auteur chez Grasset de plusieurs romans, dont Cinquante centimètres de tissu propre et sec (1993), Un bonheur effroyable (1995), Le dernier qui part ferme la maison (2004), d'un recueil de nouvelles, Des gens qui s'aiment (1997), et, avec Malika Oufkir, d'un témoignage traduit dans le monde entier, La Prisonnière (1999).

empty