Anatomie d'une trahison : la gauche contre le progrès

À propos

Au lendemain de l'élection présidentielle, le journaliste Renaud Dély analyse la manière dont la gauche a trahi le projet des Lumières et les idéaux du progrès. Quand Emmanuel Macron a moqué le «?modèle amish?» à propos de ceux qui refusaient le déploiement de la 5G, était-il si éloigné de la réalité ? La gauche n'aurait-elle pas bel et bien trahi le progrès, si cher à ses pères fondateurs ? Au fil de l'ouvrage, Renaud Dély dissèque la métamorphose d'un camp qui se détourne de ses idéaux et se fourvoie dans des combats hermétiques. Entre dérives identitaires, repli communautaire, rejet du patriotisme et conversion au catastrophisme, cette famille politique fondatrice de la République tourne le dos à l'avenir et se referme sur des certitudes désuètes, déconnectées du réel et de l'époque. L'indignation lui tient lieu de réflexion. Privilégiant l'invective et le sectarisme au dialogue et à la nuance, cette gauche de l'entre-soi exclut aujourd'hui tout, jusqu'à elle-même. La gauche en France n'est plus. Au lendemain de l'élection, il y a urgence à en mener l'autopsie, dans l'espoir de la voir un jour opérer son indispensable résurrection.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Vie politique française > Vie politique française autre

  • EAN

    9791032908167

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    13.6 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    252 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Renaud Dély

Renaud Dély est né en 1969, dans la rude mais chatoyante contrée picarde ; en l'occurrence à Beauvais, dans l'Oise.Passionné de sport, d'histoire et de politique, étant petit il a hésité entre joueur de foot pro, chercheur en histoire, et président de la République, et a finalement choisi journaliste parce que c'était plus fastoche.Il est parvenu après des études d'histoire (khâgne et une maîtrise d'histoire contemporaine) et le diplôme du centre de formation des journalistes (CFJ) obtenu en 1993.Il s'est toujours « drogué » à la politique, ses premiers souvenirs - et ses premières prises de position publiques (un « Votez Mitterrand ! » lancé un dimanche à la table familiale...) - remontant à l'élection de Giscard en 1974 (il avait 5 ans). Quelques manifs plus tard, il est devenu politique à "Libération" en 1994. Il y a suivi en particulier le FN, puis la Gauche et le gouvernement Jospin. En 2002, quand Jospin a perdu les siennes, il a pris des responsabilités au journal devenant chef du service politique puis rédacteur en chef et enfin directeur adjoint de la rédaction. Après un bref passage par "Le Parisien" en tant que chef du service politique fin 2007, il a intégré "Marianne" où il est directeur - adjoint chargé de l'Actualité (France et Monde) depuis janvier 2008 et jusqu'à mars 2010. A cette date, il intègre en effet France-Inter en tant que rédacteur en chef de la matinale. Avant de devenir scénariste de BD pour Sarko et ses Femmes en 2010, il avait déjà publié 6 livres sur la politique.

empty